Ce soir ?

Ligue 1 – OM : un été sous tension à la Canebière

Written by admin


Il n’y a que l’Olympique de Marseille pour vivre un été pareil. De l’inquiétude, de la nervosité et du flou général à l’heure de la reprise en Ligue 1 face à Reims ce dimanche (21 heures) au Vélodrome. Malgré leur qualification en poche pour la prochaine Ligue des champions, les Phocéens ont connu de grands bouleversements au cours des dernières semaines. Jorge Sampaoli a démissionné de son poste d’entraîneur début juillet en raison de divergences avec sa direction sur le marché des transferts. Pour remplacer le bouillant Argentin, Pablo Longoria s’est tourné vers Igor Tudor. L’entraîneur croate, qui a beaucoup bougé au cours de sa carrière, est arrivé à Marseille avec son autorité et ses idées bien en tête.

Sept recrues déjà là, et ce n’est pas fini !

Il n’y a pas que le staff qui a été chamboulé cet été du côté de l’OM : l’effectif a aussi subi pas mal de retouches. William Saliba, Steve Mandanda, Boubacar Kamara, Alvaro Gonzalez et Luan Peres sont notamment partis. Jonathan Clauss (Lens), Chancel Mbemba (Porto), Isaak Touré (Le Havre), Nuno Tavares (Arsenal), Luis Suarez (Grenade), Ruben Blanco (Celta Vigo) et Samuel Gigot (Spartak Moscou) ont fait le chemin dans le sens inverse. Même si l’OM compte sept recrues à ce jour, le mercato n’est absolument pas terminé puisque d’autres renforts sont attendus, comme l’international français Jordan Veretout. « Nous sommes contents de notre mercato. On veut avoir 22 joueurs avec 2 gardiens. On a besoin de recrues et de départs, certains se rapprochent », a précisé Pablo Longoria.

Est-ce cette agitation constante qui a perturbé l’OM en préparation ? Après un succès initial contre une équipe de quatrième division française, Dimitri Payet et les siens ont enchaîné les contre-performances lors des matchs amicaux estivaux : un match nul poussif contre le Betis Séville, mais surtout trois défaites face à Norwich, Middlesbrough et l’AC Milan. S’il est toujours imprudent de tirer des conclusions après des rencontres de préparation, les premiers signaux envoyés par l’OM de Tudor ne sont pas rassurants. Pablo Longoria indique de son côté qu’il faut de la patience pour ce nouveau cycle. « Tout changement mérite du temps pour s’adapter. L’évolution du football évolue de manière plus physique, plus basée sur les transitions. Le club veut prendre cette direction. On ne va pas juger l’équipe de Tudor sur le mois de septembre. »

Une réunion entre Tudor et les joueurs pour calmer les esprits

Même si le président marseillais a tenté de désamorcer une situation brûlante du côté de la Canebière, les méthodes de Tudor ont pour l’instant du mal à passer. Ses choix aussi laissent perplexe, comme la décision d’écarter Bamba Dieng, un des espoirs du club. Une réunion a eu lieu en début de semaine au centre d’entraînement Robert-Louis-Dreyfus entre le technicien croate et les cadres de l’OM pour trouver des solutions et éviter une reprise chaotique en L1. « Il y a parfois des incompréhensions, a souligné Jonathan Clauss en conférence de presse mercredi. Aujourd’hui, on est tous au clair sur le discours établi par le club, le coach et le président. C’est très fatigant et très nerveux, mais ça fait partie du foot. »

À LIRE AUSSI Le tacle du lundi – Trophée des champions : la fête gâchée du football français

Si Igor Tudor n’est pas menacé dans l’immédiat, le terrain restera son seul et unique verdict. Le calendrier réservé aux Olympiens pour démarrer la saison en L1 est plutôt clément (Reims, Brest, Nice, Nantes, Clermont), mais le retour en Ligue des champions en septembre sera suivi de près. Les derniers passages de l’OM en C1 n’étaient pas des plus mémorables. En étant chapeau 4 pour la phase de groupes, les Marseillais s’exposent à un tirage au sort redoutable. Après une saison tout feu tout flamme sous Sampaoli, l’ère Tudor s’annonce tout aussi explosive.

Leave a Comment