Ce soir ?

À la une ce mercredi 10 août…

Written by admin


Procès. Un champion du monde de football accusé de huit viols, une tentative de viol et une agression sexuelle en Angleterre. Le procès de Benjamin Mendy s’ouvre ce mercredi 10 août à Chester, bien loin des pelouses où le Français a connu une carrière mouvementée. Âgé de 28 ans, le footballeur est accusé par sept femmes et nie les dix chefs d’accusation, qui concernent des faits qui se seraient déroulés entre octobre 2018 et août 2021 à son domicile de Prestbury, dans le Cheshire.

Canicule. Le sud de la France continue de suffoquer. Si le sud-est de la France va respirer à nouveau, l’ouest fera face à des températures toujours plus élevés. Les températures maximales seront encore en hausse de 1 à 2°C. Elles atteindront 34 à 37°C des Pays-de-Loire à Poitou-Charentes, et 36 à 38°C de façon généralisée sur le Sud-Ouest avec localement des pointes à 39 ou 40°C.

À LIRE AUSSICanicule, niveau de la mer, sécheresse : découvrez ce qui attend votre région

Football. Dans la douceur d’Helsinki, le Real Madrid, vainqueur de la Ligue des champions, s’élance ce mercredi soir à l’assaut de la Supercoupe de l’UEFA contre l’Eintracht Francfort, sacré en Ligue Europa, avec l’envie de commencer sa saison par un premier trophée. Les Madrilènes ont digéré le fiasco Kylian Mbappé. Désormais, le Real arrive rempli de certitudes, avec son récent titre continental et ses prometteuses recrues, Antonio Rüdiger et Aurélien Tchouaméni, qui disputeront leur premier match officiel sous le maillot madrilène.

À LIRE AUSSILigue 1 : Kylian Mbappé, taille patron

Activité économique. Les services de la Banque de France dresse l’état des lieux des défaillances d’entreprises en juillet. Alors que l’inflation est évaluée à 6,1 % par l’Insee, les entreprises françaises – comme leurs homologues européennes – doivent faire face à des frais et charges toujours plus élevées. En janvier dernier, la Banque de France avait lancé une nouvelle échelle, plus fine, de cotation des entreprises, qui leur sert à prouver leur solidité financière et économique auprès des établissements de crédit. La banque centrale française évalue chaque année quelque 300 000 entreprises réalisant plus de 750 000 euros de chiffre d’affaires.

À LIRE AUSSIArtus – L’abondance, c’est fini


Leave a Comment