Ce soir ?

Les bijoux de Paris – Tasaki, de perles et de diamants

Written by admin


Toshikazu Tajima savoure le soleil parisien qui inonde la terrasse du Ritz. Le relâchement des mesures sanitaires ne lui paraît pas désagréable. Le président du joaillier Tasaki sera le lendemain à Monaco pour l’inauguration d’une boutique : l’Europe est un objectif important pour la maison fondée en 1954 au Japon. Pour l’instant, le dirigeant est entièrement focalisé sur la présentation des pièces uniques de la collection Radiant Sky. Ces pièces s’adressent à une clientèle internationale. « Avant même que je ne rejoigne Tasaki en 2009, la maison consacrait une partie de son activité à la haute joaillerie. Les pièces uniques étaient présentées au compte-goutte, une à une, sans s’insérer dans un calendrier clairement articulé à un moment précis de l’année. En 2016, quand nous nous sommes installés au Ritz où nous disposons d’une boutique, nous avons décidé de lancer une collection complète de haute joaillerie par an. Depuis 2016, nous la présentons précisément en juillet, durant la semaine des défilés haute couture. »

À LIRE AUSSILes bijoux de Paris – Les bonnes pratiques d’Héloïse & Abélard

En termes de pierres ou de narrations créatives, la maison ne s’impose pas de limites infranchissables. « Nous veillons à ce que nos designers obtiennent toujours les matériaux qu’ils désirent. » Ces designers sont nombreux, souvent inattendus : de Marie Helene de Taillac à Mélanie Georgacopoulos, tous semblent disposer d’une liberté totale, même si, bien évidemment, les perles sont omniprésentes dans leurs propositions, conformément à l’identité de Tasaki et à l’image qu’on se fait d’une maison japonaise. De ce point de vue, le joaillier dispose d’un atout décisif pour attester le sérieux de ses productions. « Les perles ont plusieurs tailles. Certaines d’entre elles sont plus difficiles à obtenir que d’autres. Pas nécessairement les grandes tailles d’ailleurs. Aussi, pour éviter toute pénurie, et pour ne pas imposer au créateur de renoncer à une partie de son imaginaire, nous créons nous-mêmes les perles dont il a besoin. » Deux fermes produisent des perles d’Akoya et des perles des mers du Sud. Ce détail n’a rien d’anecdotique : aucun autre joaillier au Japon ou ailleurs, à notre connaissance, ne cultive lui-même ses propres perles.

À LIRE AUSSILes bijoux de Paris – Le goût Rothschild

Ces fermes perlières sont précisément évoquées dans la collection présentée personnellement par Prabal Gurung, directeur artistique de Tasaki Atelier, dans un salon lumineux de l’hôtel cinq étoiles. Le designer de mode népalo-américain, considéré comme un fer de lance de la nouvelle garde new-yorkaise, joue un rôle de premier plan au sein de la maison depuis 2017, date à laquelle il a pris sa fonction de responsable créatif. Les huîtres perlières et les paniers dans lesquels elles sont soigneusement entretenues lui ont inspiré des créations de colliers, de bracelets et de bagues ourlés de perles, de diamants et de pierres colorées. Ces bijoux composent le chapitre baptisé « linkage » d’une collection plus vaste dont le thème central s’articule autour de la nature. Les opales, les tanzanites, les tourmalines et les saphirs de couleurs irradient sur des parures qui rappellent tour à tour le spectacle des flots, le chatoiement des cascades ou le ballet des nuages. Le tout, insiste Tajima San, étant porté par un artisanat hors du commun. « Notre exigence ne se porte pas uniquement sur les perles, mais sur tous les matériaux qui participent à l’élaboration de nos créations. Notre or Sakuragold avec sa teinte unique et apaisante constitue un alliage de très haute qualité, obtenu après plusieurs années de recherche. Nos diamants que nous acquérons à l’état brut auprès du groupe De Beers – un privilège exclusif – sont taillés par nos soins. Masanobu Ebisutani, notre diamantaire, a amélioré la technique de la taille pour obtenir la note « 3EX », c’est-à-dire triple excellent, sur l’intégralité des diamants taille brillant. Les laboratoires de gemmologie, poursuit le patron de Tasaki, n’avaient jamais délivré cette note auparavant. » Ce label garantit l’intensité du feu et de l’éclat de la pierre tout en renforçant sa valeur. Quelques joailliers ont depuis essayé de l’obtenir à leur tour. Souvent en vain.

Tasaki au Ritz Paris

15, place Vendôme, 75001 Paris

www.tasaki.fr


Leave a Comment