Ce soir ?

Quand des documents militaires fuitent sur un forum de jeux vidéo

Written by admin


Un jeu pas suffisamment réaliste. Comme l’explique Courrier international, des adeptes du jeu vidéo WarThunder se sont plaints auprès des créateurs – sur un forum de discussions dédié – d’un manque de réalisme des tanks et autres véhicules militaires présents dans le jeu. Pour cela, un des internautes n’a rien trouvé de mieux que de fournir des « documents classifiés, concernant trois chars d’assaut de conception britannique, française et chinoise », a révélé le Washington Post, cité par nos confrères, le 5 août dernier. Ces fuites auraient eu lieu entre 2021 et 2022, à trois reprises.

Dans les messages publiés sur le forum de WarThunder, l’internaute qui a publié ces informations normalement top secrètes réclamait que le développeur du jeu intègre plusieurs caractéristiques des vrais véhicules afin de rendre l’expérience de jeu plus réaliste. Dans le cas du char français, « un utilisateur se présentant comme membre d’une unité française a publié le manuel du char Leclerc S2 », précise le Washington Post. D’après le média spécialiste Opex360, l’armée française comptait au moins 170 chars de cette série en 2008.

Une source d’information pour les puissances étrangères

Interrogé au sujet de ces fuites, le studio à l’origine du jeu et du forum, Gaijin Entertainment, assure qu’« aucune autorité officielle nationale n’a confirmé l’authenticité » des documents publiés sur le forum de discussions. Pour autant, les équipes de la société hongroise expliquent surveiller de près ce type de publications et soumettre, en cas de doute, les messages problématiques à des consultants militaires. Du côté des joueurs, les sanctions peuvent être lourdes. Selon le créateur de Gaijin, en cas de publication de documents confidentiels, le studio se réserve le droit de supprimer les accès du joueur. Mais le patron de la société, Anton Yudintsev, concède qu’il faudrait peut-être « faire plus pour faire comprendre […] qu’il ne rime à rien de transmettre des documents que nous ne pourrons pas utiliser » dans le cadre de mises à jour du jeu vidéo.

À LIRE AUSSILa DGSE : quarante ans de mystères et de tumultes

Heureusement, les fuites qui ont été constatées ces dernières années n’ont pas divulgué de caractéristiques militaires de niveau stratégique pour les armées concernées. En effet, une partie des informations contenues dans ces documents était déjà disponible. Ainsi, concernant la vitesse de rotation d’une tourelle de char, cette information peut facilement être obtenue par un internaute un tant soit peu motivé. Selon Sonny Butterworth, expert sur les questions de défense, cela « peut se calculer simplement en visionnant une vidéo YouTube » montrant un char en mouvement.

Néanmoins, pour les services de renseignements et autres structures militaires du monde entier, ces publications sont observées de près. En effet, selon le même expert, ces fuites peuvent s’avérer très intéressantes dans le cas où un agent étranger serait à la recherche d’une information précise sur un véhicule militaire, comme la nature de son blindage ou son plan détaillé. Pour cette raison, Sonny Butterworth assure que cette surveillance est devenue un véritable enjeu pour les états-majors du monde entier. Du côté français, le ministère des Armées n’avait pas officiellement réagi à cette fuite mardi 9 août.

À LIRE AUSSIBudget des armées : ces actes forts attendus par les militaires


Leave a Comment