Ce soir ?

Eau : des prélèvements mondiaux très inégalitaires

Written by admin


Selon les dernières données de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), les prélèvements d’eau douce destinés aux activités humaines (agriculture, industrie et usages domestiques) ont été multipliés par deux en moins de 50 ans dans le monde pour s’établir à 3 880 milliards de m³ en 2017. Avec 648 milliards de m³, l’Inde est le pays qui prélève le plus d’eau, devant la Chine (592 milliards de m³), les États-Unis (444 milliards de m³), l’Indonésie (223 milliards de m³) et le Pakistan (200 milliards de m³).

L’Union européenne prélève quant à elle 197 milliards de m³, l’Italie arrivant en tête (34 milliards de m³), devant l’Espagne (31,2 milliards de m³), la France (26,5 milliards de m³) et l’Allemagne (24,5 milliards de m³). Les prélèvements d’eau s’inscrivent en baisse de 19 % en France depuis 1982, date à laquelle ils étaient de 32,5 milliards de m³. Ils sont aussi à comparer aux 175 milliards de m³ qui chaque année par le biais des précipitations alimentent les réserves en eau douce du pays.

À LIRE AUSSIÀ Seillans, ces habitants qui doivent apprendre à vivre sans eau

L’agriculture, première consommatrice

C’est au Turkménistan que les prélèvements annuels d’eau par habitant sont le plus élevés (5 753 m³), devant l’Irak (2 646 m³), le Chili (2 152 m³), le Tadjikistan (1 619 m³) et les États-Unis (1 543 m³). À l’autre bout de l’échelle, les prélèvements annuels d’eau par habitant se situent à seulement 11,42 m³ en République démocratique du Congo, 17,25 m³ en République centrafricaine, 17,53 m³ au Bénin. À l’intérieur de l’Union européenne, les plus hauts niveaux de prélèvements d’eau par habitant sont observés en Estonie (1 310 m³ par an), en Finlande (1 241 m³) et en Italie (900 m³). Ils sont en France de 475 m³.

À l’échelle mondiale, les prélèvements d’eau destinés à l’agriculture représentent environ 70 % du volume total, contre 20 % pour l’industrie et 10 % pour les usages domestiques. Ils atteignent en moyenne 90 % dans les pays les plus pauvres de la planète, avec des pointes allant jusqu’à 99,5 % en Somalie, 98 % en Afghanistan, au Népal et au Mali. Ils en représentent également 90,4 % en Inde. À l’intérieur de l’Union européenne, la Grèce est le pays où la part d’eau prélevée pour des usages agricoles est la plus élevée (80,5 %), devant le Portugal (78,5 %), l’Espagne (65,2 %) et l’Italie (51,2 %). Cette part est de 11,8 % en France et tombe à 1,2 % en Allemagne, 1,1 % en Belgique, 0,5 % aux Pays-Bas.


Leave a Comment