Ce soir ?

L’attaque de Salman Rushdie émeut les intellectuels français

Written by admin


L’attaque au couteau de Salman Rushdie, célèbre auteur des Versets sataniques, suscite une vague d’émotion chez les intellectuels français. Le Britannique, cible d’une fatwa lancée par l’ayatollah iranien Rouhollah Khomeyni en 1989, donnait vendredi une conférence à la Chautauqua Institution, dans l’État de New York.

« Je prie pour Rushdie. Mais, malheureusement pour le salopard qui l’a poignardé, mon ami n’a pas l’âme d’un martyr. Il a voulu être Balzac et Dickens. Et, de fait, il l’est devenu. À ce titre, il est immortel », a réagi le philosophe Bernard-Henri Lévy, sur le réseau social Twitter. L’intellectuel français partage le même combat que Salman Rushdie, celui de la lutte contre l’obscurantisme. En 1989, il a fait savoir son admiration après que l’actrice Isabelle Adjani a lu, lors de la cérémonie des César, un extrait des Versets sataniques.

Courage et liberté

Toujours sur Twitter, l’essayiste Mohammed Sifaoui, directeur de la chaîne islamoscope.tv, a lui aussi apporté son soutien au Britannique. « L’agression physique c’est tout ce qui reste à ceux qui n’ont ni arguments, ni intelligence, ni valeurs. C’est ainsi qu’ils répondent à tous ceux qui les contrarient par leur parole et leurs écrits ! », a-t-il commenté. Autre réaction, celle de la journaliste Noémie Halioua, autrice de l’essai Les uns contre les autres, dans lequel déconstruit le mythe du « vivre ensemble » dans la sulfureuse ville de Sarcelles (Val-d’Oise). « Salman Rushdie est l’incarnation du courage et de la liberté, mais la fatwa qui l’écrase depuis 30 ans a été surtout le signal criant d’un retour de la loi religieuse en occident, avec la condamnation du blasphème et de l’apostasie », regrette-t-elle.

À LIRE AUSSICes « Versets sataniques » qui ont valu une fatwa à Salman Rushdie

« Le 16 février 1996, j’avais reçu Salman Rushdie dans mon émission, la police étant présente jusque sur les toits de l’immeuble de la télévision, témoigne l’essayiste Bernard Pivot, célèbre animateur des émissions culturelles et littéraires Bouillon de culture et Apostrophe. Avec le temps sa protection a dû se relâcher. Mais la haine de l’Islam contre l’écrivain n’a jamais faibli. » Rachel Khan, primée pour son essai Racée, juge quant à elle « impensable aujourd’hui que les écrivains, les poètes, les peintres, les musiciens, les danseurs, les dessinateurs, tous les artistes, ces législateurs de l’ombre, puissent avoir peur de leur expression, de leur création… de leur liberté. »

« Le noble libre penseur et grand écrivain Salman Rushdie attaqué au poignard à New York par un fanatique obscurantiste islamiste obéissant à la fatwa homicide de l’imam Khomeyni », a plus sobrement commenté le sociologue Edgar Morin, reconnu pour ses travaux sur la pensée complexe. À l’heure où nous écrivons ces lignes, Salman Rushdie a été transporté à l’hôpital par hélicoptère. « Son état n’est pas encore connu », a indiqué la police de l’État de New York dans un communiqué, en précisant que l’agresseur avait été immédiatement arrêté et placé en détention.


Leave a Comment