Ce soir ?

Prix, contraventions…: les voitures de luxe polonaises ont la cote

Written by admin


Si vous circulez souvent ou même occasionnellement dans les rues franciliennes, vous l’avez certainement remarqué. Comme le relève Le Parisien, le nombre de voitures de location d’origine polonaises est en pleine explosion ces derniers mois. Souvent, ces mêmes voitures sont responsables d’une grande quantité d’incivilités. Dernier exemple marquant en date, un cortège qui s’offre le luxe de faire des dérapages devant la mairie de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), en marge d’un mariage. Pourtant, aucun des conducteurs n’est polonais et, a fortiori, aucun n’est propriétaire du véhicule qu’il conduit. Et pour cause.

« Avant la Pologne, il y a eu l’Allemagne, le Luxembourg, mais cela fait un an que la Pologne a pris le dessus », explique un loueur de limousines de luxe à nos confrères. « La Pologne casse les prix. En France, ils paieraient cinq fois plus », précise-t-il. D’autant que pour les éventuels délinquants, cette offre est une aubaine. En effet, une kyrielle de prête-noms et autres sociétés écrans se posent en travers du chemin de l’enquête des forces de l’ordre, pour remonter jusqu’aux conducteurs. Selon le même professionnel, les voitures sont louées dans des agences « qui n’ont pas d’existence physique ». « Quelques fois, il existe une société fictive en Pologne qui reloue à une autre coquille vide en France », explique Nathalie Voralek, adjointe au maire de Saint-Denis, chargée de la sécurité, au Parisien.

À LIRE AUSSIL’auto à la carte pour les flottes d’entreprises

Des voitures louées en cash et avec des cautions faramineuses

Dans le même temps, ces véhicules sont régulièrement loués en cash, ne laissant ainsi quasiment aucune trace. Une schéma qui s’ajoute aux multiples sous-locations enfumant encore davantage les enquêteurs, lors de la commission d’une infraction. 

En moyenne, les conducteurs « réels » de ces voitures de luxe déboursent entre 1 500 et 2 000 euros par mois. Ce qui fait dire aux élus de la ville francilienne que l’argent n’est peut-être pas toujours très propre, comme le loueur de voiture francilien interrogé par nos confrères. Dans certains cas, les rares « cautions » versées le sont en espèces à des niveaux oscillant entre 20 000 et 30 000 euros. Dans d’autres cas, les conducteurs laissent des objets de marques en gage.

À LIRE AUSSIIls obtiennent l’annulation d’un million d’euros de contraventions

Pour Imad*, qui est régulièrement au volant d’une berline de luxe, c’est avant tout un « symbole de réussite ». « Quand j’étais petit, je voyais les grands, avec leurs modèles venus d’Allemagne, du coup en grandissant, on se fait plaisir », confie-t-il au quotidien francilien. Par ailleurs, il avoue que cela « permet aussi de faire parfois quelques conneries sans être trop emmerdé par les radars ou la police ». En effet, du fait de l’opacité qui réside autour du conducteur et du propriétaire, il est quasiment impossible de remonter jusqu’au contrevenant. Au-delà de cet aspect, le jeune conducteur explique qu’une telle location est plus avantageuse que l’achat, à crédit, d’une voiture « moyenne gamme ».

*le prénom a été changé


Leave a Comment