Ce soir ?

Incendie près de Landiras : le feu est désormais « fixé »

Written by admin


La fin du troisième épisode caniculaire de l’été et l’arrivée de la pluie apportent un relatif répit dimanche aux pompiers face aux incendies. Même si la vigilance reste de mise, en dépit de la vague orageuse qui traverse le pays ce dimanche. Avec un ciel nuageux, des précipitations et des températures basses autour de 25 degrés, la situation est plutôt favorable à la Gironde, région où le feu, qui a dévoré quelque 7 400 hectares depuis mardi, a été « fixé » ce dimanche par les sapeurs-pompiers.

« Finalement, la nuit nous a été favorable. Nous avons eu plutôt de la pluie et très peu de vent […] Ces conditions nous ont permis d’établir que la situation était extrêmement favorable et que le feu était dorénavant fixé », a annoncé le sous-préfet d’Arcachon, Ronan Leaustic, devant la presse.

À LIRE AUSSIUnion européenne : un été record de surfaces brûlées

Reprise « virulente » en Aveyron

En revanche, entre la Lozère et l’Aveyron, autour du village aveyronnais de Mostuéjouls, le feu, qui semblait samedi « en voie d’être circonscrit et prochainement éteint », a connu une reprise « virulente ». Et selon la préfecture aveyronnaise, quelque 500 hectares supplémentaires ont été « consumés » depuis samedi, portant à 1 260 le total depuis lundi et provoquant l’évacuation préventive d’au moins 1 000 personnes. Une amélioration est toutefois attendue dimanche grâce à des conditions météorologiques qui semblaient « nettement plus favorables » aux plus de 600 pompiers toujours mobilisés, a ajouté la préfecture.

Dans le Jura, région qui a été cette année inhabituellement touchée par les incendies, une reprise de feu a été constatée dans le sud brûlant 50 hectares supplémentaires dans le secteur de Vescles et Cernon. Dans la Drôme, l’atmosphère est plutôt à l’optimisme même si le feu de forêt et de végétation qui a ravagé 380 hectares n’était « toujours pas fixé » dimanche. Mais son « évolution n’est pas défavorable, car la pluie va bien nous aider », a indiqué à l’AFP le colonel Philippe Casstignol, chef du Codis renforcé. « On profite de la pluie de ce matin pour parfaire les « établissements », c’est-à-dire mettre des tuyaux par terre pour atteindre la crête et circonscrire le feu », a-t-il expliqué.

À LIRE AUSSIComment devient-on sapeur-pompier volontaire ?

Des pompiers « au bord de la rupture »

En Bretagne, l’incendie qui a parcouru 630 hectares dans la forêt de Brocéliande a été déclaré « fixé » dimanche après une grosse reprise au cours de la nuit, mais restait sous l’observation de 180 pompiers, selon le préfet du Morbihan. En Maine et Loire, l’incendie qui a détruit 160 hectares dans le secteur de Trélazé est « fixé et maîtrisé » grâce notamment à la pluie, a indiqué la sous-préfète d’Angers.

Cette amélioration sur le front des incendies s’accompagne de la fin de l’épisode caniculaire, le troisième depuis cet été. Plus aucun département n’est désormais en vigilance orange canicule, mais 8 départements (Ain, Rhône, Loire, Haute-Loire, Ardèche, Drôme, Isère, Gard, Bouches-du-Rhône, Hérault) sont passés en vigilance orange orages, selon le dernier bulletin de Météo-France. Ces orages, dont l’effet sur les incendies est incertain en raison des impacts de foudre et des bascules de vent, pourraient aussi accroître les risques de crue dans les prochaines heures.

Actuellement en vacances au fort de Brégançon (Var), le président de la République Emmanuel Macron a annoncé dimanche qu’il allait réunir l’ensemble des acteurs des départements concernés, une fois les feux éteints, afin de réfléchir au « modèle de prévention et de lutte contre les incendies » en France. Une initiative qui intervient alors que les pompiers, très sollicités depuis le début de l’été, se disent « au bord de la rupture ».

Dans une tribune publiée sur le site du Journal du dimanche, les organisations de pompiers réclament plus de moyens financiers. Face à un « changement climatique [qui] va s’inscrire dans la durée et nous frapper tous de plus en plus fort », « les moyens doivent s’accroître, c’est une certitude », écrivent-ils.

À LIRE AUSSIIncendie, sécheresse… Les vacances de l’exécutif font long feu


Leave a Comment