Ce soir ?

Douche froide, moins de lumière : comment l’Europe va économiser l’énergie

Written by admin


La sobriété énergétique à l’heure européenne. Alors que la saison estivale n’est pas encore terminée, le quotidien anglais The Guardian s’est intéressé à l’ensemble des petits gestes imposés à travers les États membres pour passer au mieux la prochaine saison hivernale. En cause, le risque d’un arrêt de l’approvisionnement en gaz russe dans les prochaines semaines ou les prochains mois. Pour cela, en juillet dernier, la quasi-totalité des membres de l’Union européenne se sont mis d’accord pour réduire d’au moins 15 % leur consommation de gaz, de manière volontaire, sauf la Hongrie.

Plusieurs semaines après cet accord au niveau européen, les différentes capitales européennes entrent dans la phase d’application. Premier exemple, une réduction drastique de l’utilisation de la climatisation dans les espaces publics. En Grèce, en Espagne ou encore en Italie, les dispositifs d’air conditionné ne peuvent plus être mis en route en dessous de 27 degrés en période estivale. Pour l’hiver prochain, Madrid compte même interdire le chauffage des bâtiments recevant du public si la température extérieure est supérieure à 19°C. Cette mesure est à ajouter à une autre, plus anecdotique. En effet, le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez a appelé les employés à ne plus porter de cravate. Selon lui, ce petit « changement » permettrait d’activer moins fréquemment la climatisation – une décision dont l’impact n’est pas encore vraiment bien établi.

À Athènes, d’autres mesures sont également prévues. Ainsi, les fonctionnaires sont invités à s’assurer que leur poste de travail et leur ordinateur seront bien éteints à chaque fin de journée. Enfin, les autorités grecques ont mis sur la table un vaste plan de rénovation des fenêtres pour supprimer les passoires thermiques. En tout, 640 millions d’euros sont prévus pour ces rénovations nationales des bâtiments publics.

À LIRE AUSSIÉnergie : « La crise ukrainienne est la goutte qui fait déborder le vase »

Même le traditionnel thé irlandais est impacté 

En Allemagne, les salles de sport devront se contenter d’eau froide pour les douches. Dans le même temps, sur l’espace public, les fontaines seront éteintes la nuit tout comme les projecteurs des monuments nationaux. Le pays étant un État fédéral, les économies varient d’une région à l’autre. En Basse-Saxe, par exemple, les bâtiments publics ne pourront activer leurs radiateurs qu’à partir du 1er octobre, et ce, jusqu’au 31 mars 2023. Température maximale ? 20°C et pas un de plus. Enfin, après une ruée sur les chauffages d’appoint dans les supermarchés, certains Lands allemands ont interdit purement et simplement toutes climatisations mobiles et autres radiateurs soufflants.

Bien que l’Irlande ne soit pas directement concernée par le plan d’économie européen, quelques gestes civiques sont proposés à la population. Ainsi, le gouvernement irlandais invite à lever le pied sur la route pour faire des économies sur les carburants, ainsi que de consommer moins au domicile. Le distributeur national de l’électricité a même donné quelques consignes pour le thé…une véritable tradition nationale. « Ne remplissez pas la bouilloire. Si vous arrêtez de travailler pour une pause-café, ne faites bouillir la bouilloire qu’avec la quantité d’eau dont vous avez besoin », invite Electric Ireland. Pour autant, le réseau d’approvisionnement en gaz irlandais n’étant pas connecté aux autres pays européens, les mesures approuvées ou proposées par Bruxelles n’y seront donc pas obligatoires.

À LIRE AUSSIVers le rationnement énergétique

En France, enfin, quelques mesures sont déjà appliquées. La première, ô combien symbolique, est celle de la « climatisation-portes fermées ». Un arrêté est déjà en application à Paris et dans plusieurs autres grandes villes. La mesure est appelée à être généralisée, selon une décision du ministère de la Transition écologique, de juillet dernier. Outre la réduction de l’éclairage dans les commerces, une autre incitation a beaucoup fait parler. Celle de l’extinction des box Wi-Fi et des téléviseurs la nuit ou lorsqu’il n’y a personne dans l’habitation.


Leave a Comment