Ce soir ?

Fatigue des pilotes d’Air France : ce que disent les chiffres

Written by admin


Une certitude, même avec la forte reprise du trafic, aucun pilote n’atteindra en 2022 le plafond annuel des heures de vol qui avoisine 900 heures, selon les limites édictées par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (Easa). Les temps de repos après un vol sont plus importants en France qu’en Europe grâce au cumul des règles datant d’après-guerre du Code de l’aviation et celles de l’Easa. En long-courrier, les pilotes d’Air France bénéficient de deux jours et de trois nuits de repos contre deux nuits pour la compagnie Lufthansa ou British Airways. « Les conditions de travail d’Air France sont les meilleures du marché », note un expert en ressources humaines du transport aérien.

En complément de ces règles, la compagnie est proactive en termes de prévention du risque fatigue (SGRF), indique Air France dans un communiqué après la lettre ouverte du syndicat Alter évoquant une « fatigue chronique déraisonnable ». Tous les mois, les parties prenantes, dont des représentants syndicaux, se réunissent pour analyser les vols et les retours des équipages en matière de fatigue. Des mesures de repos supplémentaire peuvent ainsi être décidées. Tout comme des mesures de composition équipage renforcée par rapport aux normes édictées par l’Easa, comme avec certaines rotations sur les Antilles. Dans tous les cas, un commandant de bord peut avoir recours à un copilote supplémentaire sur certains vols long-courriers s’il le juge nécessaire au regard des conditions de vol du jour. Ce système de gestion du risque fatigue fait l’objet d’audits réguliers de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC).

Moins d’heures de vol

Avant le Covid-19, le pilote français vole 650 heures par an en moyenne quand l’Allemand et le Britannique atteignent 850 heures et sont proches du plafond légal de 900 heures. Soit 30 % d’écart. Cet été, en moyenne, les pilotes moyen-courriers d’A320 ont volé 84 heures, en dessous des 90 heures mensuelles. En long-courrier B777, on comptait 72 heures par mois. Dans les compagnies du Golfe, la méthode de calcul des temps de vol peut être différente et crédite le pilote seulement quand il est réellement aux commandes, « on stick », selon l’expression consacrée. Le temps passé à se reposer, dans l’espace dédié de l’avion, n’est pas comptabilisé. Sinon, il pourrait atteindre 1 200 heures par an, selon la manière française de compter.

À LIRE AUSSIAéronautique : du rififi dans le moyen-courrier

La paix sociale de cet été à Air France, hors « actions » d’Alter, s’explique aussi par l’application à compter de cette année, de l’article 81A du Code général des impôts, qui permettra aux navigants de faire de belles économies, comme le détaille Les Échos du 5 août. C’était une revendication ancienne des syndicats de pilotes, qui a fini par être agréée par Bercy, sous l’action conjuguée de la direction d’Air France et du Syndicat national des pilotes de ligne AF.

Avec ce dispositif conçu à l’origine pour le personnel embarqué de la marine marchande, les pilotes ayant passé au moins 20 jours à l’étranger peuvent désormais réduire leur revenu imposable dans des proportions variables, pouvant aller jusqu’à 28,6 %. De quoi remplacer avantageusement la déduction des frais réels et récupérer, selon les cas, l’équivalent d’un bon mois de salaire supplémentaire. Toutefois, cette déduction fiscale ne bénéficie qu’aux pilotes de long-courriers et pas à ceux des secteurs court et moyen-courriers. Ceux-ci souhaitent négocier ce point à la rentrée, mais sont également servis par le recrutement de 700 pilotes depuis avril 2021. Les nouveaux venus poussent vers le haut (et des salaires plus élevés) les pilotes en place. Ainsi, les copilotes chez Transavia deviennent copilotes long-courriers à Air France tandis que les commandants de bord moyen-courriers passent en long-courriers.

À LIRE AUSSIUn Airbus d’ITA heurte un Boeing d’Air France au sol… puis s’envole

Rappelons que cette polémique fait son apparition en pleine préparation des élections des organisations professionnelles prévues en novembre prochain. En cette période préélectorale, Alter avait lancé fin juin un appel à la grève des pilotes d’Air France et de Transavia. Dix grévistes ont répondu… Aucune perturbation n’a été observée dans le déroulement des vols des deux compagnies.


Leave a Comment