Ce soir ?

Italie : à 95 ans, l’actrice Gina Lollobrigida vise le Sénat

Written by admin


Une candidature remarquée… Le 25 septembre prochain, les Italiens sont appelés aux urnes alors que le pays est en pleine crise politique, à la suite de la démission du chef du gouvernement, Mario Draghi, au mois de juillet. Conséquence, le président Sergio Mattarella – qui occupe un rôle parlementaire – a convoqué des élections générales anticipées. Parmi les candidats sur la ligne de départ, Gina Lollobrigida, qui a fêté son 95ᵉ anniversaire en juillet.

« J’en avais marre d’entendre des politiciens se disputer sans jamais en venir au fait. Je me battrai pour que le peuple décide, de la santé à la justice. L’Italie va mal, je veux faire quelque chose de bien et de positif », a expliqué l’actrice, icône du cinéma italien, dans les colonnes du Corriere della Sera. Dans les années 1960, Gina Lollobrigida s’était illustrée en jouant Esmeralda dans Le Bossu de Notre-Dame ou encore Come September.

Dès 1999, elle s’était essayée à la politique… sans grand succès, lors des élections européennes. « C’était une expérience. Dans la vie, vous pouvez perdre et vous pouvez gagner. Tant qu’il y a de l’énergie, je l’utilise pour des choses importantes, notamment pour mon pays », a-t-elle dit aux journalistes italiens. Candidate sous l’étiquette du Parti démocrate à l’époque, elle a décidé de se rapprocher des communistes et d’autres partis eurosceptiques.

À LIRE AUSSIItalie : clap de fin pour Mario Draghi

L’extrême droite favorite, selon les sondages

Ce n’est pas la première figure du show-business italien à se lancer en politique. Avant elle, plusieurs de ses « homologues » s’y sont essayés avec plus ou moins de chance. Le plus connu étant, bien sûr, Silvio Berlusconi. Après avoir régné en maître dans le petit écran et été le patron du club de football de l’AC Milan, il avait été élu chef du gouvernement italien en 1994. Démis de ses fonctions huit mois plus tard, il avait fait son retour au pouvoir entre 2001 et 2006, ainsi qu’entre 2008 et 2011. Plus récemment, Beppe Grillo – figure aussi de la télévision italienne entre 1970 et 1980 – avait fondé son mouvement « ni de droite ni de gauche » en 2009 : le Mouvement 5 étoiles.

Pour l’heure, selon les derniers sondages, le mouvement d’extrême droite Frères d’Italie et le Parti démocrate sont au coude-à-coude. Néanmoins, la dynamique semble être en faveur de l’extrême droite, emmenée par Giorgia Meloni. Elle pourrait ainsi devenir la première femme à occuper le poste de chef du gouvernement italien et, surtout, la première dirigeante issue d’un mouvement d’extrême droite depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

À LIRE AUSSIDémission de Draghi : l’Europe entre en état d’alerte


Leave a Comment