Ce soir ?

Guerre en Ukraine : Macron et Poutine se sont entretenus par téléphone

Written by admin


Les frappes contre la centrale ukrainienne de Zaporijia peuvent provoquer un risque de « catastrophe de grande envergure », a averti, vendredi 19 août, le président russe Vladimir Poutine lors d’un entretien téléphonique avec son homologue français Emmanuel Macron.

Vladimir Poutine « a souligné que le bombardement systématique […] du territoire de la centrale nucléaire de Zaporijia crée un danger de catastrophe de grande envergure qui pourrait conduire à la contamination radioactive de vastes territoires », a dit le Kremlin dans un communiqué. Les deux dirigeants ont, par ailleurs, appelé à organiser « dans les plus brefs délais » une visite de la centrale par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), selon la même source. Du côté de l’Élysée, on explique qu’Emmanuel Macron a dit « une nouvelle fois sa préoccupation face aux risques que fait peser la situation à la centrale de Zaporijia pour la sûreté et la sécurité nucléaire », selon le communiqué français.

À LIRE AUSSIRécits d’Ukraine, sur la ligne de front

Premier appel à la suite d’un long silence

La présidence française ajoute qu’Emmanuel Macron a « soutenu l’envoi sur place dans les meilleurs délais d’une mission d’experts de l’AIEA, à des conditions agréées par l’Ukraine et les Nations unies ». Les deux dirigeants doivent se reparler « dans les prochains jours à ce sujet après échanges des équipes techniques et avant le déploiement de la mission », selon l’Élysée.

Par ailleurs, le président russe a dénoncé les « obstacles » à l’exportation de biens agricoles russes, malgré la signature le mois dernier d’un accord à Istanbul. Selon le Kremlin, Vladimir Poutine a « souligné les obstacles qui demeurent devant les exportations russes, ce qui ne contribue pas à une solution aux problèmes relatifs à la sécurité alimentaire mondiale ».

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron ne s’étaient plus appelés depuis le 28 mai dernier. Auparavant, le président français avait eu des entretiens téléphoniques avec le chef du Kremlin début mai, début mars et à cinq reprises en février en pleine montée des tensions jusqu’à l’offensive du Kremlin en Ukraine, le 24 février. Il s’était aussi rendu en personne à Moscou, le 7 février, pour rencontrer le président russe. Ces multiples contacts ont valu des critiques à Emmanuel Macron, certains lui reprochant d’avoir maintenu des échanges réguliers avec le chef du Kremlin sans parvenir à empêcher le lancement d’une offensive contre l’Ukraine.


La rédaction vous conseille

Leave a Comment