Ce soir ?

Vendanges précoces : « Cette année, on a battu tous les records »

Written by admin


Toujours plus tôt. Au Domaine de Rieucoulon, à Montpellier, 25 hectares de rouges et de blancs, les vendanges ont une nouvelle fois battu, cette année, des records de précocité. « Quand nous avons repris le domaine avec mon épouse Anne, c’était en 2003, l’année de la canicule », raconte le propriétaire Benoît Lacombe. « Cette année-là, les vendanges ont eu lieu le 25 août. C’était exceptionnel, le début des vendanges en août. » Or, cet été, les Lacombe ont attaqué leurs premières vendanges… dès le 15 août.

« On a battu tous les records. Les vendanges n’avaient jamais été aussi précoces depuis 210 ans que le domaine est dans la famille ». Certes, le grand-père ne cultivait pas les mêmes cépages, et n’avait pas les mêmes rendements. « Mais avec les mêmes cépages, le même terroir et les mêmes pratiques depuis 20 ans, on a gagné en moyenne un jour par an. » Même constat pour Jérôme Despey, président de la chambre d’agriculture de l’Hérault et viticulteur à Saint-Geniès-des-Mourgues, près de Montpellier, qui a attaqué le 13 août la vendange de ses blancs : « Ça n’a jamais été aussi précoce depuis 30 ans que je suis viticulteur. »

Sécheresse et chaleur prolongées

Dans le Gard voisin, les viticulteurs de la Cave d’Héraclès à Codognan, qui regroupe 1 250 hectares de vignobles 100 % bio, ont, eux, commencé à manier le sécateur… dès le 29 juillet ! « Les raisins étaient à ce moment-là aussi avancés que le 15 août de l’année précédente », constate le directeur de la cave, Frédéric Saccoman. Une conséquence directe, pour ces professionnels, du réchauffement climatique. « Même en Champagne et en Bourgogne, ils ont commencé au mois d’août », s’exclame Benoît Lacombe.

À LIRE AUSSI« On va dans le mur » : en Corse, la détresse des agriculteurs face à la sécheresse

« Dans le Midi, on connaît assez bien la sécheresse, ça fait longtemps qu’on n’a pas d’eau l’été. Mais cette année, ça s’est combiné avec une forte chaleur sur une très longue durée. » Résultat, selon Jérôme Despey, « la sécheresse a fait perdre leurs feuilles à la vigne. Reste la grappe de raisin qui pompe dans les réserves jusqu’à ce qu’elle atteigne une forte maturité et se dessèche. » C’est pour éviter une « surmaturation » que les vendanges ont commencé plus tôt. « Plus vous attendez, plus vous perdez de récolte », explique Pierre de Colbert, du Château de Flaugergues. « Le vigneron doit trouver le bon compromis. »

Recrutement difficile

Conséquences de ces vendanges précoces : une récolte annoncée « de qualité », mais avec des rendements plus faibles. Et pour les viticulteurs, une organisation chamboulée. « Certains de nos viticulteurs ont rangé le pulvérisateur le vendredi et attaqué les vendanges le lundi ! » raconte Frédéric Saccoman. Le directeur de la Cave d’Héraclès dit avoir eu plus de mal à recruter du personnel pour la période des vendanges, « car les gens se sont habitués à être en congé jusqu’au 15 août. C’était difficile de les faire venir pour attaquer en juillet. »

À LIRE AUSSI« Nous devons nous préparer à ces canicules plus fréquentes et plus intenses »

Ceux qui sont mécanisés ont eu d’autres soucis. Bernard Angelras, président du Syndicat des vignerons des Costières de Nîmes, qui a vendangé à partir du 9 août, pointe la difficulté « de trouver des pièces détachées pour les machines quand les fournisseurs sont encore en congé ». François-Régis Boussagol, viticulteur à Quarante, près de Béziers, a couru après ses fournisseurs de levures, « débordés » par les demandes plus précoces. Pour plusieurs professionnels, l’un des problèmes majeurs sera, demain, celui de la ressource en eau. « Dans le Languedoc, comme en France, seulement 10 % du vignoble est irrigué, alors qu’en Espagne, c’est 46 % », souligne Jérôme Despey. « Si on continue comme ça sur les 20 prochaines années, on arrachera et on ne pourra plus produire », redoute Benoît Lacombe. Qui a accueilli avec bonheur les pluies de ce début de semaine, après une si longue période de sécheresse. « Elles sont très bénéfiques. Les pluies tardives aident à la qualité. »


Leave a Comment