Ce soir ?

Michel Houellebecq « fan » des films « Camping », selon Franck Dubosc

Written by admin


Dans Rumba la vie, le prochain film de et avec Franck Dubosc, le personnage principal, qui découvre la danse pour nouer un lien avec sa fille, croise la route d’un « médecin pince-sans-rire » que les spectateurs auront la surprise de voir campé par l’écrivain Michel Houellebecq. Dans les colonnes du Journal du dimanche, l’acteur et réalisateur raconte que c’est le romancier lui-même qui est à l’origine de cette rencontre inattendue.

Et pour cause, Michel Houellebecq serait particulièrement « fan » des films Camping, et de Patrick Chirac, le personnage de Franck Dubosc. « Son agent, explique-t-il, a contacté le mien pour signifier qu’il aimerait tourner avec moi, ou Dany Boon ! Quand on s’est rencontrés, Michel m’a avoué qu’il était fan de Camping. » Franck Dubosc, qui confesse n’avoir jamais lu les romans de Michel Houellebecq, assure : « Il suffit de l’écouter pour comprendre qu’il adore aller à contre-pied de ce que l’on pourrait attendre ou imaginer de lui : une sorte de joueur qui se fait plaisir en refusant l’évidence. C’est surtout quelqu’un d’assez simple, qui aime les gens. »

« Je pensais qu’il allait reprendre intégralement mon scénario »

Au sein de la filmographie de l’acteur Houellebecq, riche d’une petite dizaine de films, Rumba la vie fait clairement office d’exception, même s’il n’est pas étranger au registre comique. « Houellebecq, c’est un comique involontaire, affirme Franck Dubosc. Il suffit de le voir évoluer avec Gérard Depardieu dans ­Thalasso, de Guillaume Nicloux, ou chez Kervern et ­Delépine… Il se délecte de ce registre décalé. »

À LIRE AUSSIUn tour de France en sept romans de Houellebecq

L’auteur s’est d’ailleurs révélé un acteur modèle, maîtrisant un texte auquel il n’a apporté que de légères modifications. « Au départ, je pensais qu’il allait reprendre intégralement mon scénario, s’amuse le réalisateur. En fait, il a simplement demandé à revoir avec moi quatre points, qui étaient en fait quatre mots ! »


Leave a Comment