Ce soir ?

Syndrome de Diogène : 800 m3 de déchets chez une mère et son fils

Written by admin


Huit semi-remorques d’objets et autres déchets à sortir d’un appartement des Hauts-de-Seine. Selon Le Parisien, une vaste opération de nettoyage a été lancée lundi 22 août, à quelques rues du tribunal de Paris, à Clichy-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine. Et le terme « vaste » est loin d’être galvaudé.

En effet, d’après l’estimation de la ville francilienne, ce sont près de 800 m3 de déchets qui doivent être sortis de l’immeuble du 14, rue de Paris. Un volume considérable qui est le résultat d’une accumulation faite par une femme de 94 ans et son fils, tous les deux atteints du syndrome de Diogène. Celle-ci est décédée en 2021 et son fils, lui, a été placé dans une unité psychiatrique afin de traiter son syndrome.

Selon la société française de gériatrie, jusqu’à un Français sur 2000 serait atteint par cette maladie psychologique. Ce syndrome consiste à ne jamais rien jeter, à tout accumuler près de soi. Souvent, ce trouble s’accompagne d’une mauvaise hygiène corporelle. Résultat, le domicile devient vite insalubre, puisque que les déchets sont également conservés par les individus touchés par ce syndrome. « On les voyait ramasser tout ce qu’ils trouvaient dans la rue pour les entasser chez eux et dans les parties communes », raconte à nos confrères l’un des voisins de la mère et son fils. Cet amoncellement de déchets était permis par le fait que Louise – la femme de 94 ans atteinte de ce trouble du comportement – était propriétaire majoritaire de l’immeuble où elle résidait.

À LIRE AUSSIComment Montpellier ferme un bidonville en douceur

Des travaux après le désencombrement ?

Les opérations de nettoyage doivent se poursuivre tout au long de la semaine. Selon les calculs de nos confrères, les 800 m3 de déchets ne représentent pas moins que l’équivalent de huit semi-remorques à évacuer. Ce désencombrement, permis par la nomination d’un administrateur judiciaire, est facilité par la municipalité qui met à la disposition de l’entreprise missionnée des bennes ainsi que des agents chargés de réorienter la circulation. Face au Parisien, le maire LR de Clichy-la-Garenne s’est dit « juste soulagé que ce monsieur soit pris en charge et soigné ».

Une fois l’immeuble vidé de ces déchets, la question sera de savoir si des travaux seront engagés pour remettre l’édifice dans le meilleur état possible. Si « aucun projet » n’est encore sur la table, selon la mairie, l’éventualité est quand même forte. Et pour cause, le nouveau tribunal de Paris s’est installé – depuis 2018 – dans le quartier des Batignolles, à quelques centaines de mètres de l’ancien domicile de Louise et son fils. Une arrivée qui s’est traduite, depuis, par une véritable restructuration des abords du Palais de Justice.

À LIRE AUSSITribunal de Paris, un géant vert aux Batignolles


Leave a Comment