Ce soir ?

Rentrée scolaire : les principales mesures annoncées par Macron

Written by admin


Fataliste, mais pas résigné. Emmanuel Macron a dressé un bilan sévère lors de son discours prononcé en marge de la réunion de rentrée des recteurs d’académie à la Sorbonne, jeudi 25 août en fin de matinée. S’il a salué le bilan de ses équipes en matière d’éducation sur ces cinq dernières années, il a également déclaré : « L’école de la République française n’est plus à la hauteur. » Et d’ajouter : « Quelque chose ne marche pas dans notre organisation collective. »

Toutefois, si les propos du chef de l’État peuvent paraître alarmistes, des pistes sont apportées pour inverser la tendance et permettre aux enfants, adolescents et jeunes adultes de s’épanouir à nouveau à l’école, dans leurs études ou dans la voie professionnalisante qu’ils auront choisie.

Plus de temps de stage pour les lycées professionnels

Emmanuel Macron a notamment fixé le cap en mettant l’accent sur l’orientation, l’information des différentes voies possibles, et ce, le plus tôt possible. Ainsi, dès la cinquième, une demi-journée « Avenirs » hebdomadaire sera proposée aux élèves pour leur faire découvrir les « nombreux métiers, notamment les métiers techniques, manuels ou relationnels ».

Le chef de l’État souhaite une « transformation profonde » des lycées professionnels, qui passe par le développement « des temps de stage d’au moins 50 % » qui seront mieux rémunérés. L’objectif sera aussi de « ré-arrimer très en profondeur et en amont le lycée professionnel avec le monde du travail », a-t-il précisé.

Aucun enseignant ne débutera sa carrière sous 2 000 euros net mensuels

Emmanuel Macron a également apporté des réponses aux enseignants, qui réclament depuis des mois une revalorisation salariale et de meilleures conditions de travail. Il a promis que la revalorisation des salaires des enseignants serait « poursuivie » afin qu’aucun d’entre eux ne débute sa carrière « à moins de 2 000 euros net » par mois.

À LIRE AUSSILettre d’une « vieille » maîtresse aux nouveaux maîtres d’école

Au Grenelle de l’éducation amorcé en 2020, « vous avez […] commencé une revalorisation générale de la rémunération il y a deux ans, qui sera poursuivie, en faisant qu’aucun professeur ne débute sa carrière à moins de 2 000 euros net » par mois et qui « permettra environ 10 % d’augmentation de la rémunération par rapport au statu quo », a-t-il déclaré devant les recteurs et les rectrices réunis à la Sorbonne pour leur rentrée.

À cette revalorisation générale des salaires, « étage inconditionnel », s’ajoutera un « pacte pour les enseignants » qui leur permettra, sur une base volontaire, de « s’engager […] dans des missions supplémentaires », telles que le suivi individualisé, des tâches d’encadrement ou « des actions qui ont du sens », et qui seront « rémunérées », a précisé le chef de l’État.


Leave a Comment