Ce soir ?

Le PS veut « forcer » Macron à taxer les « superprofits »

Written by admin


Le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure a annoncé vendredi qu’il allait proposer à ses partenaires de la Nupes l’organisation d’un référendum d’initiative partagée sur la taxation des superprofits. « Il faut forcer le président de la République à aller vers cette taxation des superprofits et je souhaite qu’il y ait un référendum d’initiative partagée », a expliqué sur RTL le député de Seine-et-Marne.

Selon lui, « il y a aujourd’hui nécessité d’aller très vite, très loin et de faire en sorte que ce soit d’abord ceux qui le peuvent qui payent cette révolution énergétique, cette révolution climatique ». « Ce que je proposerai à l’ensemble des partis de la Nouvelle union populaire écologique, sociale, c’est de proposer à la rentrée un référendum d’initiative partagée qui permette d’aller solliciter les Françaises et les Français pour obliger le gouvernement à avoir un débat sur cette question », a-t-il précisé. Majorité et droite LR avaient rejeté cet été les amendements proposés par la Nupes sur le sujet lors de la discussion du paquet pouvoir d’achat à l’Assemblée et au Sénat.

« Tous les pays européens y viennent »

Depuis 2008, l’article 11 de la Constitution permet le Référendum d’initiative partagée (RIP), à l’initiative de parlementaires (au moins 1/5), et qui doit être soutenu par au moins 1/10e du corps électoral (4,7 millions de personnes). La procédure a déjà été enclenchée pour s’opposer à la privatisation des aéroports de Paris, mais n’a pas abouti faute de signatures suffisantes.

À LIRE AUSSICette gauche qui tient tête à Mélenchon

Olivier Faure a dénoncé le « véritable scandale » des « 174 milliards de bénéfices pour le CAC 40 en 2020-2021, un record absolu » et le « record de distribution des dividendes », ce qui veut dire que « les actionnaires sont mieux rémunérés pendant qu’on demande aux salariés de se serrer la ceinture ». « Ce n’est pas simplement la gauche qui serait renvoyée à une forme de radicalité qui le dit, ce sont tous les pays européens qui y viennent aujourd’hui, c’est le patron de l’ONU qui invite tous les pays du monde à taxer les entreprises qui profitent de la crise », a argumenté le patron du PS. Les députés MoDem, qui appartiennent à la majorité, ont plaidé début août pour une « réflexion » à l’automne sur la taxation des « superprofits » d’entreprises comme TotalEnergies, « une question qui taraude nos concitoyens », renvoyant notamment à une « mission flash » lancée par la commission des Finances.


Leave a Comment