Ce soir ?

Mélenchon lance un « compte à rebours » avant la dissolution de l’Assemblée

Written by admin


Il n’est plus député et n’a pas participé à la session parlementaire de juillet, mais Jean-Luc Mélenchon garde la main chez les Insoumis. Dans un point de presse improvisé, le candidat arrivé troisième de la présidentielle (22 %) a promis au gouvernement « la bataille générale » à la rentrée. Jean-Luc Mélenchon a profité des amphis d’été pour prendre la parole.

En effet, à ses yeux « le gouvernement a décidé d’être frontal » en s’apprêtant « à gouverner à coups de 49.3 » sans majorité absolue dans une Assemblée morcelée. Mais comme « les dernières législatives de juin ne sont pas conformes à l’état du pays », « la vie politique française est un compte à rebours vers la dissolution » de l’Assemblée nationale et de nouvelles élections.

Pendant ce temps-là se déroulait le débat entre Clément Beaune et Manon Aubry, qui a succédé, dans l’amphi principal de l’université d’été, à celui entre la ministre Marlène Schiappa et le député Alexis Corbière. Deux temps forts pour montrer que LFI est la première opposition.

Plus tôt à la mi-journée, Manuel Bompard, député et directeur des campagnes de LFI, a déclaré que les « trois sujets de la rentrée sont l’urgence climatique, l’urgence sociale causée par l’inflation et la taxation des superprofits ».

À LIRE AUSSIJean-Paul Huchon : « Macron, c’est Bryan Ferry, rock mais pas destroy »

Le combat à l’Assemblée et dans la rue

Mais LFI ne veut pas se contenter des débats parlementaires. « Mener le combat au Parlement est d’égale importance avec ce que nous faisons hors institutions par les mobilisations. Il faut marcher sur ses deux jambes, Parlement et extérieur », a fait valoir le député et coordinateur du mouvement Adrien Quatennens dans une conférence de presse.

C’est pourquoi LFI souhaite que la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) qu’elle a impulsée en mai avec le PS, EELV, le PCF et Génération·s s’approfondisse en dehors de l’hémicycle. Elle a proposé qu’une marche pour réclamer l’augmentation des salaires pour compenser l’inflation soit organisée de concert avec les syndicats en octobre.

Une première réunion de la Nupes avec la CGT, les Amis de la Terre ou encore Oxfam a eu lieu mardi et sera suivie d’une autre le 12 septembre. « L’arc des forces » de cette marche « est très large et correspond à la volonté de fédération populaire que Jean-Luc Mélenchon a formulée » avant la campagne présidentielle, s’est réjoui Adrien Quatennens.

Les 150 élus de la Nupes restant la « minorité », « pour remporter des victoires, il faut bien mettre la pression par la rue », a remarqué Manuel Bompard.

À LIRE AUSSILa vérité sur M. Mélenchon

Des divergences dans la Nupes

Reste que la bataille parlementaire, première vocation de la Nupes, s’annonce intense à partir d’octobre. Éric Coquerel va faire de la « mission flash » sur l’instauration d’une taxe sur les superprofits le cheval de bataille principal de LFI à l’Assemblée nationale.

Certains socialistes et écologistes se sont émus de la méthode musclée des Insoumis dans l’hémicycle ? « On est l’opposition sans doute la plus bruyante. […] Mais on a fait une contre-proposition de loi de la Nupes. On va continuer de faire le travail sérieusement », a souligné la députée et coordinatrice du programme Clémence Guetté.

La présidente du groupe LFI Mathilde Panot a insisté : « Ce qui fait la force de la Nupes, c’est à la fois les 650 mesures en commun, et de pas être pareils, sinon cette coalition n’a plus de sens. »

Chez EELV, le PS et le PCF, qui tiennent au même moment leurs universités d’été, l’heure est à se prémunir des risques d’hégémonie de LFI. Les trois partis se sont montrés sceptiques sur la perspective voulue par les Insoumis de s’allier aux européennes de 2024, notant des divergences sur l’Europe.

« Soit l’état d’esprit, c’est d’approfondir la Nupes et on met en avant les convergences, soit c’est prendre tous les exemples où on n’est pas d’accord à 100 % », a prévenu Manuel Bompard. « Mais vous trouverez les mêmes divergences à l’intérieur d’une organisation, et même entre deux personnes ! »


Leave a Comment