Ce soir ?

TotalEnergies cède ses parts d’une entreprise russe

Written by admin


Le géant français TotalEnergies a annoncé vendredi s’être accordé avec son partenaire russe Novatek pour lui céder sa participation de 49 % dans la société Terneftegaz, qui exploite le champ gazier de Termokarstovoïe en Russie.

Il s’agit de ce même champ gazier mis en cause par le journal français Le Monde, qui se fonde sur plusieurs documents et une enquête de l’ONG Global Witness. Terneftegaz est accusé d’avoir fourni du condensat de gaz à une raffinerie russe, qui en a fait du kérosène, lequel aurait ensuite été expédié pour alimenter des avions russes engagés dans le conflit en Ukraine.

TotalEnergies a démenti la destination de ces combustibles, indiquant aussi que les démarches pour céder cette coentreprise avaient commencé il y a plusieurs semaines.

TotalEnergies s’est accordé le 18 juillet avec Novatek (qu’il détient par ailleurs à 19,4 %, NDLR) pour lui céder sa participation de 49 % dans Terneftegaz, et ce « dans des conditions économiques permettant à TotalEnergies de recouvrer les montants investis dans ce champ », indique le communiqué, qui ne donne pas de chiffres. Novatek a confirmé qu’il détenait désormais 100 % de ce champ.

À LIRE AUSSIPénurie d’énergie : cet hiver, la crainte d’un « Waterloo électrique »

Les autorités russes ont été saisies le 8 août d’une demande d’autorisation de cette transaction, elles ont donné leur accord le 25 août, et TotalEnergies et Novatek ont ainsi signé ce vendredi l’accord définitif de vente.

TotalEnergies réfute toutes les accusations

Le géant pétrolier ajoute que cette cession relève de ses « principes d’action » fixés dès mars pour ses activités en lien avec la Russie.

TotalEnergies est sous pression depuis que Le Monde a publié mercredi son enquête. Vendredi matin, le groupe a publié des éléments venus de Novatek assurant que ce combustible n’est en aucun cas destiné à cette fin.

« Tous les condensats instables produits par nos filiales et sociétés liées à Novatek sont traités dans notre usine de stabilisation de condensats de Purovsky », avant d’être « livrés au complexe industriel de Ust-Luga dans la région de Leningrad, qui fabrique des produits dont du kérosène exclusivement exporté hors de Russie », assurait Novatek dans ce communiqué publié par TotalEnergies.

« Non, TotalEnergies ne produit pas de kérosène pour l’armée russe », avait résumé le groupe français.


Leave a Comment