Ce soir ?

Ukraine : l’Otan ne fait « qu’attiser le conflit », estime Dmitri Medvedev

Written by admin


La guerre en Ukraine entre dans son septième mois. Les bombardements continuent de pleuvoir sur le territoire ukrainien et les pertes humaines ne cessent d’augmenter. Invité sur l’antenne de LCI, l’ancien président de la fédération de Russie, Dmitri Medvedev, assure que cette invasion avait pour but initial d’éviter un conflit d’une plus grande ampleur. « L’opération militaire spéciale est menée pour éviter la Troisième Guerre mondiale. Si l’Ukraine avait adhéré à l’Otan et qu’un dirigeant fou ukrainien avait eu l’idée folle de lancer une agression contre la Russie, cela aurait signifié le début de la Troisième Guerre mondiale », a-t-il déclaré. « Les intérêts vitaux de la Russie sont déjà menacés et c’est pour cela que l’opération militaire spéciale est en cours ».

Si une guerre mondiale n’est pas à l’ordre du jour, Dmitri Medvedev accuse toutefois l’Occident d’envenimer la situation en Ukraine. « Les États-Unis et les membres de l’Otan sont déjà, de facto, impliqués dans ce conflit. Ils mènent des guerres par procuration. Ils ne font qu’attiser le conflit en fournissant différents types d’armes », estime-t-il. Au sein de l’Europe, il constate également une certaine différence entre les différents pays. « L’Europe n’est pas homogène, nous le voyons très bien. Des pays sont dans le collimateur, dans le sillage de la politique américaine. Ils fonctionnent dans ce système suzerain/vassal, comme les Pays-Baltes ou la Pologne. Il y a des pays plus indépendants ».

À LIRE AUSSI« Les Ukrainiens savent qu’ils peuvent changer le cours de leur histoire »

Zelensky « manque d’expérience » selon Medveded

L’ancien président de la fédération de Russie ne manque pas de s’attaquer personnellement au président ukrainien, qu’il juge trop dépendant d’autres nations. « Zelensky représente l’Ukraine telle qu’elle est aujourd’hui donc il reste l’interlocuteur. Si la question est de savoir si on peut lui faire confiance, la réponse serait plutôt négative. C’est quelqu’un qui manque d’expérience, qui est dépendant de décisions d’autres pays. (…) Il a refusé des négociations normales en s’appuyant pleinement sur l’occident. Il ne mène pas de politique indépendante. »


La rédaction vous conseille

Leave a Comment