Ce soir ?

LR : pour Virginie Calmels, désigner un candidat pour 2027 serait prématuré

Written by admin


L’ex-numéro 2 de LR Virginie Calmels, candidate surprise à la présidence du parti, a estimé samedi qu’il serait prématuré de désigner dès maintenant le candidat de la droite pour la présidentielle de 2027, et qu’il n’y avait pas de « candidat plus légitime » qu’un autre.

Elle s’est démarquée ainsi de son rival Éric Ciotti, le seul autre candidat déclaré pour la présidence de LR, qui a d’ores et déjà apporté son soutien à Laurent Wauquiez pour 2027. « Laurent Wauquiez n’est pas candidat à la présidence pour le parti, donc Éric Ciotti le fait à sa place », a d’abord relevé sur France 2 cette représentante de la sensibilité libérale au sein de LR, ajoutant qu’il « ne faut pas désigner dès maintenant le candidat pour 2027 ». « Pourquoi certains seraient plus légitimes que d’autres ? Je vois des talents dans notre famille politique », a-t-elle poursuivi, citant Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, David Lisnard et peut-être « d’autres qui vont émerger dans la période ».

Virginie Calmels est aussi revenue sur son limogeage en juin 2018 par Laurent Wauquiez, alors patron du parti, qui était en conflit ouvert avec sa numéro 2. « Je me suis heurtée à Laurent Wauquiez sur la ligne, parce que mon sujet, c’était qu’on ne prenne pas la rhétorique du Rassemblement national et qu’on ne devienne pas un supplétif de l’extrême droite », a-t-elle rappelé.

À LIRE AUSSI« Pour un système de gouvernement innovant : la cohabilitation »

« Je viens essayer de mettre un coup de pied dans la fourmilière des Républicains, parce que je suis très inquiète, en tant que personne qui est d’une droite républicaine, d’une droite de gouvernement, de voir ce que cette droite est en train de devenir progressivement », a-t-elle argumenté. Les Républicains éliront leur prochain président les 3 et 4 décembre (avec éventuellement un deuxième tour les 10 et 11), pour succéder à Christian Jacob dont l’intérim est assuré par Annie Genevard.

Pierre Jouvet pour une candidature unique à gauche en 2027

À gauche, le porte-parole du PS Pierre Jouvet espère une candidature de toute la « gauche unie » pour la présidentielle de 2027 et « ne ferme pas la porte » à une liste commune de la Nupes pour les européennes de 2024. « Je souhaite qu’en 2027 la gauche soit unie et rassemblée derrière une seule candidature à l’élection présidentielle, parce que ce que je souhaite pour mon pays, pour les Françaises et les Français qui ont besoin de nous, c’est que nous gagnons », a expliqué sur France Inter l’élu de la Drôme. « Nous sommes devant la dernière station avant le désert, la prochaine victoire, c’est sans doute le Rassemblement national et Marine Le Pen si nous ne faisons rien », a-t-il mis en garde depuis Blois où se tient l’université d’été du PS.

À LIRE AUSSICampus du PS à Blois : en attendant le congrès

Concernant l’éventualité d’une alliance de la Nupes pour l’échéance plus proche des élections européennes de 2024, proposée à ses partenaires par LFI, « nous ne refusons rien par principe, mais un accord électoral, c’est d’abord une discussion de fond », a répété Pierre Jouvet. « Chacun connaît nos différences et chacun sait que notamment avec La France insoumise, mais aussi avec le Parti communiste, nous avons des différences de fond sur l’approche européenne », a-t-il rappelé.


Leave a Comment