Ce soir ?

États-Unis : le risque de guerre civile jugé « probable » par les Américains

Written by admin


Les tensions vont-elles bientôt atteindre un point de non retour aux États-Unis ? À en croire les résultats d’un sondage YouGov relayés par The Guardian, plus de 40 % des Américains estiment qu’une guerre civile est « probable  » dans le courant de la prochaine décennie. Un chiffre qui dépasse même les 50 % parmi les personnes sondées qui s’identifient comme des « républicains forts ».

Dans le détail, 14 % des personnes interrogées se disent « certaines » d’une guerre civile à venir d’ici 2033 dans leur pays, alors que 29 % des sondés affirment en être « plutôt certains ». Au total, 43 % des Américains questionnés ont affirmé qu’un tel événement était « probable ». 

D’après l’enquête, 66 % des sondés ont déclaré que les divisions politiques se sont accrues aux États-Unis en 2021, après notamment l’attaque du Capitole le 6 janvier, qui a choqué le monde entier. Par ailleurs, 63 % d’entre eux estiment qu’il y aura une montée de ces divergences politiques dans les années à venir. En outre, 65 % des personnes interrogées jugent que la violence politique a gagné du terrain l’an dernier sur le sol américain. De quoi laisser craindre une guerre civile dans les années à venir.

À LIRE AUSSICette autre Amérique que nous ne connaissons pas

Les experts temporisent

Dimanche 28 août, la sénatrice de Caroline du Sud Lindsey Graham a prédit « des émeutes dans les rues » si Donald Trump est inculpé pour avoir conservé des documents classifiés après avoir quitté la Maison Blanche et qui auraient été récemment récupérés par le FBI dans sa résidence de Mar-a-Lago. La plupart des experts préfèrent néanmoins temporiser et affirment qu’un conflit armé à grande échelle, comme la guerre civile américaine de 1861-1865, reste peu probable.

À LIRE AUSSIOui, les réseaux sociaux sont un véritable danger pour nos démocraties

« Les pays avec des démocraties et des gouvernements aussi forts que celui des États-Unis ne tombent pas dans la guerre civile. Mais si nos institutions s’affaiblissent, l’histoire pourrait être différente », a estimé auprès de The Guardian Rachel Kleinfeld, spécialiste des conflits civils au Carnegie Endowment for International Peace.


Leave a Comment