Ce soir ?

Canicule : la Californie interdit de recharger les voitures électriques

Written by admin


Si, en Europe, les vagues de chaleur sont en repli, et que les températures sont plus supportables en cette fin de mois d’août, aux États-Unis, la canicule est toujours de mise et l’atmosphère est étouffante. Les Américains en souffrent, tout comme leur réseau électrique. Les autorités craignent la surchauffe. En Californie, il est interdit, depuis mercredi 31 août, de recharger les voitures électriques afin de ne pas accabler davantage un réseau d’électricité vieillissant, mis sous tension par cette redoutable vague de chaleur.

La semaine dernière, l’État avait annoncé bannir la vente de voitures neuves à essence à partir de 2035.

Des températures atteignant 44 °C étaient attendues dans la banlieue de Los Angeles, au moment où un dôme de chaleur surplombe l’Ouest américain.

À LIRE AUSSIPrix des carburants : le superéthanol est-il (vraiment) une solution ?

La météo étouffante devrait mettre sous pression un réseau électrique déjà très sollicité, notamment pendant les heures les plus chaudes, quand les systèmes de climatisation – incontournables aux États-Unis – fonctionnent à plein régime.

« Les consommateurs sont priés de réduire leur utilisation d’énergie entre 16 heures et 21 heures, quand le système est le plus sous tension, car la demande reste élevée et qu’il y a moins d’énergie solaire disponible », a déclaré l’American Public Power Association, organisme qui représente les services publics.

Les trois principales mesures recommandées : régler le thermostat à 25 °C ou plus, éviter d’utiliser les gros appareils et de charger les véhicules électriques, éteindre les lumières inutiles, a précisé l’organisme. L’électricité est un sujet sensible pour l’État, dont les infrastructures sont vétustes.

Les entreprises d’électricité demandent régulièrement aux foyers de limiter leur consommation pendant certaines heures, quand les panneaux solaires cessent de produire de l’électricité alors que la demande reste élevée, en raison de la chaleur.

À LIRE AUSSIVoiture électrique : comment Renault veut remonter le courant

Mais l’appel à ne pas charger sa voiture électrique a été largement moqué sur les réseaux sociaux, au moment où l’État met en avant ce type de véhicules.

« La Californie vient de rendre obligatoires les véhicules électriques ET demande aux habitants de ne pas les charger entre 16 heures et 21 heures ? » a ironisé le sénateur républicain Tom Cotton sur Twitter.

Jeudi, les autorités californiennes avaient annoncé que les voitures neuves vendues devraient être à « zéro émission » polluante à partir de 2035 au plus tard.

La décision avait été perçue comme un tournant pour l’industrie des voitures électriques, la Californie représentant un marché important pour l’automobile et pouvant influencer les normes nationales ou internationales.

« Dangereusement chaudes »

Le service météorologique américain (NWS) a publié une alerte « chaleur excessive » pour la majorité de la Californie, ainsi que dans certaines parties de l’Arizona et du Nevada.

« Des températures dangereusement élevées sont attendues » jusqu’à dimanche soir, a prévenu le service météo, mettant en garde contre les risques sanitaires posés par la canicule.

« Ceux qui n’ont pas accès à un système de climatisation adéquat et fiable et à une source d’hydratation sont les plus à risque, mais une grande partie de la population est susceptible d’en subir les effets. »

La nuit n’apportera que peu de répit, les températures ne passant pas sous la barre des 26 °C dans de nombreux endroits.

Dans le sud de la Californie, les vagues de chaleur ne sont pas inhabituelles en septembre, mais un mercure au-dessus de 37 °C est considéré très chaud, même pour une région réputée pour son ensoleillement quasi permanent.

Cette vague de chaleur intervient alors que des pans entiers du sud-ouest du pays ont récemment été frappés par des orages d’une rare intensité et des pluies torrentielles.

La désertique vallée de la Mort a été inondée, et une personne est décédée après avoir été entraînée vendredi par une crue dans le parc national de Zion, de l’Utah, célèbre pour ses falaises de roche rouge et ses canyons.

Les scientifiques mettent en garde depuis des années contre l’impact du réchauffement climatique, provoqué notamment par le recours aux énergies fossiles et l’émission de gaz à effet de serre, et qui apparaît désormais au grand jour pour des millions de personnes.

Les vagues de chaleur sont de plus en plus extrêmes, tandis que des tempêtes, qui étaient auparavant des phénomènes météo rarissimes, deviennent plus intenses et plus fréquentes.


Leave a Comment