Ce soir ?

Zaporijia : l’Ukraine accuse la Russie de saboter la mission de l’AIEA

Written by admin


Kiev et Moscou s’accusent depuis des semaines de bombardements et sabotages sur la centrale nucléaire de Zaporijia, mettant en danger la sécurité du site, et confrontant l’Europe à un risque nucléaire non négligeable. Pour s’assurer du bon fonctionnement de la centrale, et de sa sûreté, l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA) a dépêché une mission sur place. 14 experts doivent arriver ce jeudi 1er septembre. Mais, jusqu’à présent, l’itinéraire de l’AIEA ne se passe pas comme prévu.

Les autorités ukrainiennes ont accusé la Russie d’effectuer des frappes d’artillerie sur Energodar, ville où se trouve la centrale nucléaire de Zaporijia.

« Les Russes effectuent des frappes d’artillerie sur l’itinéraire par lequel la mission de l’AIEA doit aller vers la centrale de Zaporijia » occupée par les Russes, a accusé sur Telegram le maire de cette ville en exil Dmytro Orlov, affirmant que la délégation ne pouvait pas « continuer sa voie » vers la centrale « pour des raisons de sécurité ».

À LIRE AUSSIRisque nucléaire : Bruxelles envoie 5 millions de comprimés d’iode à Kiev

« Nous exigeons de la Russie d’arrêter ses provocations et de donner à l’AIEA l’accès à cette installation nucléaire ukrainienne », a poursuivi Dmytro Orlov.

Dès le petit matin, les Russes « tirent sur Energodar à l’aide de mortiers, armes automatiques et bombardent à l’aide de roquettes », a-t-il accusé plus tôt dans la matinée dans un message séparé sur Telegram publiant des photos d’immeubles endommagés et de panaches de fumée noire.

Les Ukrainiens ont déjà accusé la veille les Russes, qui contrôlent Energodar et la centrale d’avoir bombardé la ville avec l’intention d’en rejeter la responsabilité sur les forces ukrainiennes.

Moscou répond à Kiev, accusant l’Ukraine d’avoir envoyé des « saboteurs »

Moscou a répondu aux accusations de Kiev, accusant des troupes ukrainiennes d’avoir envoyé une équipe de « saboteurs » près de la centrale nucléaire. « Vers 6 heures, deux groupes de saboteurs de l’armée ukrainienne, jusqu’à une soixantaine de personnes, ont débarqué à bord de sept embarcations […] à trois kilomètres au nord-est de la centrale nucléaire de Zaporijia », a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué, disant avoir pris « des mesures pour anéantir l’ennemi ».

À LIRE AUSSIGuerre en Ukraine – Poutine et Macron : 14 dialogues de sourds

Malgré les risques, l’AIEA n’a pas l’intention de rebrousser chemin. La visite est maintenue. « Il y avait des activités militaires, y compris ce matin, il y a quelques minutes » mais « nous n’arrêtons pas, nous bougeons », a déclaré le directeur général Rafael Grossi. « Nous allons commencer immédiatement l’évaluation de la situation sécuritaire à la centrale », a-t-il ajouté.

Leave a Comment