Ce soir ?

Le rappeur Timal condamné pour avoir frappé son chien

Written by admin


Une interdiction de détenir des animaux pendant cinq ans et 6 000 euros d’amende : c’est la sanction à laquelle le rappeur Timal a été condamné jeudi 1er septembre, par le tribunal de Meaux, pour « actes de cruauté envers un animal domestique ». Ruben Louis – son vrai nom – a en effet été condamné tard dans la soirée à une peine de 120 jours-amendes à 50 euros, soit un total de 6 000 euros. S’il ne réglait pas cette somme, il s’exposerait à 120 jours d’emprisonnement. Le verdict intervient deux jours après la diffusion d’une vidéo dans laquelle on voit le rappeur frapper son chien.

Cette sentence a été préalablement proposée par le ministère public et acceptée par le rappeur dans le cadre d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), sorte de « plaider-coupable » à la française qui permet de juger plus rapidement certains délits, à condition que le mis en cause reconnaisse les faits.

L’artiste de 25 ans a été interpellé et placé en garde à vue mercredi à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne) en banlieue parisienne, où il réside.

La veille, il avait posté sur le réseau social Snapchat une vidéo dans laquelle il se filme en train de donner trois coups de pied au niveau de la tête à l’un de ses deux chiens. « Connard va », pouvait-on lire en légende. Les molosses ont été saisis et confiés à une association de protection animale.

« C’est une peine adaptée à la situation puisque Timal a reconnu les faits et surtout a exprimé des regrets extrêmement sincères. La vidéo n’est pas du tout représentative de la manière dont il a toujours traité ses animaux », a déclaré à l’AFP Me Elise Arfi, son avocate.

Une sanction pas assez dissuasive ?

« Le fossé se creuse entre une opinion publique ultra-sensibilisée qui n’accepte plus les atteintes faites aux animaux et des peines infligées qui sont très en deçà des peines maximales (…) absolument pas dissuasives », a réagi de son côté Me Caroline Lanty, avocate de la Fondation 30 Millions d’amis, qui avait porté plainte.

Cette affaire fait écho à celle de Kurt Zouma, défenseur international français condamné en juin par la justice britannique à 180 heures de travaux d’intérêt général pour avoir maltraité son chat, après la diffusion d’une vidéo devenue virale.

Timal a acquis une certaine notoriété en février avec le single « Filtré », aux côtés du rappeur Gazo. Le morceau enregistre aujourd’hui plus de 52 millions d’écoutes sur Spotify, leader mondial des plateformes musicales et presque autant de vues sur YouTube.

Fin août, il a sorti, avec le poids lourd du rap Booba, un nouveau single intitulé « Caméléon ». « T’as merdé sur ce coup mais tu leur prouveras que tu n’es pas mauvais », a tweeté Booba jeudi en s’adressant au jeune rappeur, qualifiant son geste d’« inacceptable mais pas impardonnable ».


La rédaction vous conseille

Leave a Comment