Ce soir ?

Une femme de 89 ans sauvagement agressée par trois adolescents à Cannes

Written by admin


Trois adolescents, âgés de 14 à 15 ans, ont été interpellés puis déférés au parquet de Grasse après avoir sauvagement agressé une vieille dame, âgée de 89 ans, alors qu’elle rentrait chez elle à Cannes-La-Bocca, rapporte Nice-Matin. L’agression a été captée par des images de vidéosurveillance. On peut apercevoir un adolescent s’approcher de la victime, la frapper violemment à la tête, et s’enfuir avec un autre individu (qui a filmé la scène avec son portable). Et alors que la nonagénaire est étendue sur le sol, après s’être écroulée sur la violence du coup de poing, un autre jeune se précipite pour lui arracher son sac à main et prendre la fuite à son tour.

La vieille dame a été prise en charge en soins intensifs. Le médecin légiste a fixé sa période d’ITT à sept jours. Cette mesure est appliquée, même si la victime est retraitée, pour évaluer le préjudice physique subi et la gravité de l’agression.

Selon France Bleu Azur, il n’y avait qu’une trentaine d’euros dans le portefeuille que les jeunes ont volé.

L’auteur des coups a été conduit au commissariat par sa famille. La police n’a eu aucun mal à le confondre grâce aux images de vidéosurveillance de la résidence de la victime.

David Lisnard et Éric Ciotti s’insurgent

Le lendemain, les enquêteurs ont pu interpeller les deux autres adolescents. L’auteur des coups et le voleur de sac sont poursuivis pour « pour vol aggravé en réunion et avec violence sur une personne vulnérable ». Celui qui a filmé la scène est poursuivi pour complicité.

Ce fait divers a choqué la classe politique, qui s’est indignée sur les réseaux sociaux, provoquant par la même occasion l’ire des internautes.

David Lisnard, le maire de Cannes, a écrit à Gérald Darmanin pour lui demander de lever, dans les cas d’agressions aussi graves, l’excuse de minorité, rapporte Nice-Matin, pour que « les auteurs de tels agissements soient considérés comme des justiciables à part entière ».

À LIRE AUSSIDélinquance des mineurs : « Notre affaire à tous »

L’édile réclame également des sanctions contre les familles des agresseurs. « Outre les décisions judiciaires qui seront prises, je vous demande de tout mettre en œuvre pour que soit suspendu immédiatement le versement de toute aide sociale au profit des familles… Pour ma part, j’ai d’ores et déjà demandé leur expulsion du logement social dont elles bénéficient auprès des bailleurs concernés », a-t-il écrit.

Éric Ciotti, député des Alpes-Maritimes, a également fait part de son indignation, réclamant à Éric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, « l’ouverture (…) d’un centre éducatif fermé » dans son département.


Leave a Comment