Ce soir ?

« Avertissement à l’humanité » : un tiers des espèces d’arbres menacées

Written by admin


Un tiers des espèces d’arbres, soit 17 500 variétés, sont menacées d’extinction. Et « si nous n’agissons pas maintenant, cela aura un impact sur l’humanité, nos économies. Écologiquement, cela aura un impact catastrophique sur la planète. » Ce cri d’alerte vient de scientifiques de l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), et a été repéré par The Guardian.

« L’année dernière, nous avons publié le rapport sur l’état des arbres dans le monde, dans lequel nous avons montré qu’au moins 17 500 espèces d’arbres, soit environ un tiers des 60 000 espèces d’arbres du monde, sont menacées d’extinction. Maintenant, nous voulons souligner pourquoi il faut s’inquiéter que tant d’espèces d’arbres disparaissent », a déclaré Malin Rivers, auteur principal de l’article scientifique. Hormis l’aspect économique de cette disparition, l’article rappelant que dans certains pays le travail du bois fournit jusqu’à 25 % des revenus de certains ménages, il y a sa dimension culturelle et spirituelle, comme les baobabs à Madagascar. L’extinction de tant d’arbres serait une catastrophe pour la planète. La moitié des espèces végétales et animales pourraient suivre, les arbres étant leur habitat naturel.

Un allié contre le réchauffement climatique

Sans compter que l’arbre est un allié redoutable pour lutter contre le réchauffement climatique. En plus des zones d’ombre bienvenues, les forêts sont également d’importantes stockeuses de carbone. Il y a cependant une nouveauté dans cet article : « Nous montrons que les forêts diversifiées stockent plus de carbone que les monocultures. Cela est vrai pour de nombreuses fonctions écologiques, pas seulement la capture du carbone, mais aussi la fourniture d’un habitat aux animaux, la stabilisation des sols, la résistance aux ravages et aux maladies, la résistance aux tempêtes et aux intempéries. En perdant la diversité des arbres, nous perdrons également la diversité de tous les organismes : oiseaux, animaux, champignons, micro-organismes, insectes. »

À LIRE AUSSIPourquoi il faut aussi écouter les décroissants

Et qui dit arbre menacé, dit faune menacée. Parce que oui, une quantité énorme de végétaux et d’animaux dépendent des forêts. « Lorsque nous examinons les risques d’extinction pour les mammifères ou les oiseaux, cela sous-tend la perte d’habitat, et la perte d’habitat est souvent la perte d’arbres », souligne le scientifique. « Si nous ne nous occupons pas des arbres, il n’y a aucun moyen de nous occuper de toutes les autres formes de vie là-bas. »

Plus qu’alerter, ces scientifiques demandent maintenant de l’action et que « les gouvernements prennent leurs responsabilités et qu’il y ait une réflexion commune sur la biodiversité et le changement climatique ».


Leave a Comment