Ce soir ?

Européennes 2024 : Michel Onfray veut présenter une liste souverainiste

Written by admin


Michel Onfray veut rentrer dans l’arène politique. Déjà engagé avec sa revue Front populaire, le philosophe veut maintenant passer à l’action, a-t-il révélé sur Sud Radio. Son but : fédérer autour d’un projet souverainiste. Les partis Souverains demain !, de Paul Melun, et République souveraine, de Georges Kuzmanovic, ont déjà donné leur accord. Onfray s’explique : « On ne peut pas se contenter d’analyses fines, techniques, de qualité […] et d’être négatifs. […] On a la proposition facile sur un tas de sujets : la justice, l’éducation, l’international. » Et d’assurer : « Nous pouvons constituer une espèce de conseil politique avec tous ces gens qui sont intervenus et qui interviennent encore. On a là de quoi faire un gouvernement, c’est évident. »

Une université d’été en rampe de lancement

L’annonce survient alors que Front populaire clôt ce dimanche son université d’été. Université qui va servir de « rampe de lancement pour les prochaines échéances électorales ». Pour autant, le philosophe dément toute velléité personnelle : « Ce n’est pas une rampe de lancement pour moi, ce n’est pas une aventure personnelle », jure-t-il.

Et il en profite pour tacler certaines personnalités politiques : « Certains ont cru au départ que j’irais personnellement à la présidentielle et que la revue était une espèce de machine de guerre que nous lancions en amont et que je me déclarerai en route. Souvenez-vous, il y avait la jurisprudence Éric Zemmour, qui sortait du monde des idées et des médias et puis qui entrait dans le monde de la politique, et on me disait : “Vous allez faire la même chose”, et je disais : “Pas du tout”, et on me répondait : “On comprend bien, vous allez faire comme Dupond-Moretti ou la ministre de la Culture.” Mais, justement, je ne veux surtout pas ressembler à Roselyne Bachelot ou Éric Dupond-Moretti, qui sont des gens du showbiz, moi pas. »

La ligne politique est éminemment souverainiste, mais Michel Onfray veut fédérer les abstentionnistes et ceux « qui ne défendent pas le monde maastrichtien », « ceux qui veulent défendre la France ». Il a conclu : « Ils peuvent venir de la droite, de la gauche, d’ailleurs et de nulle part. Nous avons juste envie de rassembler des gens qui aiment la France, son génie, son histoire, ce qui fait sa tradition. »


Leave a Comment