Ce soir ?

La direction du PS « toutouisé » par Mélenchon ? Olivier Faure contre-attaque

Written by admin


Le patron du PS, Olivier Faure, a assuré dimanche qu’il n’était aucunement « toutouisé » par le leader de LFI Jean-Luc Mélenchon au sein de l’alliance de gauche Nupes, en réponse à une critique de l’ancien Premier ministre socialiste Bernard Cazeneuve.

« La gauche est sous la domination de Jean-Luc Mélenchon et la direction du PS s’est laissée toutouiser », a accusé ce dernier dans Le Journal du dimanche (JDD), où il lance un manifeste pour « une autre gauche » avec 400 personnalités. Olivier Faure a déclaré à France Inter-France Info-Le Monde que l’expression l’avait « amusé ». Bernard Cazeneuve s’est « mélenchonisé en utilisant ce terme de toutouisé, du registre de LFI », a-t-il taclé. « Nous sommes à l’approche d’un Congrès (début 2023, NDLR), il y a des gens qui cherchent à créer de la tension, c’est le jeu », a ajouté le dirigeant du PS.

Bernard Cazeneuve, qui a quitté le PS après l’accord sur la Nupes, estime qu’« une autre gauche est possible, qui rompe avec l’outrance et le sectarisme ». Son manifeste a été paraphé par le maire du Mans Stéphane Le Foll, l’ex-Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis ou la cheffe de file du courant minoritaire du PS opposé à la ligne pro-Nupes Hélène Geoffroy, maire de Vaulx-en-Velin. Olivier Faure a, lui, observé que parmi les signataires figuraient aussi « des soutiens de longue date d’Emmanuel Macron » ainsi que « des gens qui ont demandé à être soutenus par la Nupes aux législatives ». Mais « si on n’aime ni les écologistes, ni les Insoumis, ni les communistes, si on n’aime personne à gauche, avec qui entend-on gouverner ? » a poursuivi le leader socialiste, alors que Bernard Cazeneuve a envoyé des piques aux uns et aux autres. « Si on souhaite rejoindre Emmanuel Macron, c’est une possibilité » pour ses soutiens, selon le numéro un du PS.

Pour sa part, Olivier Faure dit qu’il « cherche à construire un chemin pour l’ensemble de la gauche et des écologistes » et affirme avoir sa « propre voie ». Il n’y a pas de « subordination » à l’égard de LFI, a-t-il martelé, soulignant notamment que « nos votes sont parfaitement libres » à l’Assemblée nationale.


Leave a Comment