Ce soir ?

« Demandez Anna » : Ikea s’engage contre les violences conjugales

Written by admin


L’initiative a été lancée il y a quelques mois dans le magasin Ikea de Fleury-sur-Orne, dans le Calvados, d’autres devraient désormais suivre. Comme le rapportent nos confrères d’actu.fr, l’enseigne souhaite apporter de l’aide aux femmes qui seraient victimes de violences conjugales via un espace sécurisé et accueillant à l’intérieur du magasin. Celles qui en ressentiraient le besoin peuvent ainsi contacter de manière fluide et discrète du personnel spécialement formé, même si le directeur du magasin précise : « On ne se substitue pas du tout aux associations et organismes qui viennent en aide aux personnes victimes de violences. »

Lisa, étudiante de 23 ans employée depuis quelques années chez Ikea, est à l’origine de cette démarche. Elle-même raconte avoir été victime de violences. « Pendant le confinement, raconte-t-elle, j’ai vu que Monoprix avait mis en place un dispositif d’accueil dans leur magasin pour les femmes victimes de violences. J’ai trouvé ça super. » Une discussion avec la direction plus tard, l’opération « Demandez Anna » est mise en place.

« Une parole et un regard bienveillants »

« Demandez Anna » est écrit sur le badge d’une trentaine de salariés du magasin qui peuvent être repérés et abordés par celles qui en auraient besoin sans avoir à demander de l’aide à haute voix. « Notre rôle est d’avoir une parole et un regard bienveillants et d’être accueillants.

À LIRE AUSSIViolences conjugales : les 12-24 ans ne sont pas épargnés

Le prénom Anna a été choisi en référence à Anna Anderson, nom fictif que l’on trouve sur la carte Ikea Family en Suède, « un peu comme quand chez nous on écrit Pierre Dupont », précise le directeur de l’établissement. L’initiative devrait ensuite se développer dans d’autres magasins de France, au moins six d’entre eux ont « entamé la démarche », assure-t-il.


Leave a Comment