Ce soir ?

Un tremblement de terre en Chine fait au moins 21 morts

Written by admin


Un séisme de magnitude 6,6 a frappé lundi le sud-ouest de la Chine, a annoncé l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS), faisant trembler les immeubles à Chengdu, grande ville confinée en raison du Covid-19. La secousse a été enregistrée à 12 h 52 locales (4 h 52, heure française) dans la province montagneuse du Sichuan, a indiqué l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS), l’organisme de référence au niveau mondial pour les tremblements de terre.

La ville de Ya’an a fait état de 14 morts dans son canton rural de Shimian, proche de l’épicentre, selon la télévision publique CCTV. Ces victimes s’ajoutent aux sept décès annoncés plus tôt dans la journée par les autorités de la préfecture voisine de Garze, laquelle administre Luding. Cela porte le bilan total du séisme à 21 morts pour l’instant.

« Des habitations ont été gravement endommagées » et des lignes téléphoniques coupées à certains endroits, a indiqué CCTV, citant une conférence de presse des autorités locales. La profondeur du séisme est estimée à 10 kilomètres et l’épicentre se situe à 43 kilomètres de la ville de Kangding, selon l’USGS. Des habitants de la capitale provinciale Chengdu et de la grande municipalité voisine de Chongqing, situées respectivement à environ 200 et 400 kilomètres de l’épicentre, ont indiqué à l’Agence France Presse avoir ressenti des secousses. 

Une vidéo diffusée par l’agence de presse officielle Chine nouvelle montrait des lustres se balancer au plafond, des pans d’immeubles en béton tombés à terre ou encore des rochers bloquant une route après des éboulements.

Plusieurs répliques

Le séisme a été ressenti dans plusieurs villes de la province, notamment la capitale régionale Chengdu, qui compte 21 millions d’habitants et située à quelque 200 kilomètres. Plus de 500 pompiers et secouristes ont été dépêchés vers l’épicentre du séisme, a indiqué l’agence de presse officielle Chine nouvelle. Les autorités ont fait état de plusieurs répliques dans les environs du premier tremblement de terre.

À LIRE AUSSIEn Chine, la quarantaine 2.0

La secousse était « relativement forte », a indiqué à l’Agence France-Presse une habitante de Chengdu qui n’a pas souhaité donner son nom complet, Mme Chen. « Certains de mes voisins du rez-de-chaussée ont dit qu’ils l’avaient ressentie très clairement », a-t-elle ajouté. Mais comme Chengdu est actuellement confinée, « les gens ne sont pas autorisés à quitter leurs complexes résidentiels, donc beaucoup se sont précipités dans leurs cours » en bas de chez eux, a-t-elle souligné. Les autorités n’ont pas fait état de dégâts dans la ville pour l’instant.

Chengdu a prolongé dimanche le confinement de ses habitants après la découverte ces derniers jours de centaines de nouveaux cas positifs au coronavirus. Près de l’épicentre, les télécommunications avec Moxi, un petit bourg de 7 000 habitants, ont été coupées par le séisme, a indiqué la télévision publique CGTN. Une vidéo publiée par le Centre chinois des réseaux sismiques montre des rochers dévalant une colline dans le canton de Luding et soulevant des nuages de poussière, avec des lignes téléphoniques qui vacillent sous l’effet des secousses. Plus de 500 pompiers et secouristes ont déjà été dépêchés vers l’épicentre, a indiqué Chine nouvelle.

Le Sichuan, très montagneux et connu dans le monde entier pour ses réserves de pandas, est généralement frappé plusieurs fois par mois par des séismes d’intensités variables. En juin, un séisme de magnitude 6,1 avait déjà secoué la province, faisant au moins quatre morts et des dizaines de blessés. En mai 2008, un séisme très puissant, de magnitude 7,9, avait fait 87 000 morts ou disparus au Sichuan. La catastrophe avait constitué un choc national. Parmi les victimes se trouvaient des milliers d’élèves tués dans l’effondrement d’écoles à la construction précaire. La police avait à l’époque arrêté des militants qui tentaient de compter le nombre précis d’enfants morts dans le désastre.


Leave a Comment