Ce soir ?

Omicron : l’UE recommande une injection en priorité aux personnes âgées

Written by admin


Nouvelle étape dans la campagne de vaccination contre le variant Omicron. Les autorités sanitaires européennes ont recommandé mardi que les personnes âgées et les personnes à risque de forme grave du Covid-19 soient en première ligne pour l’administration de vaccins adaptés au variant. Les femmes enceintes et le personnel soignant devraient également être prioritaires, ont déclaré l’Agence européenne des médicaments (EMA) et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) dans un communiqué conjoint.

Avant une campagne de rappel hivernale, l’EMA a approuvé la semaine dernière les sérums bivalents de Pfizer-BioNTech et Moderna qui ciblent à la fois la souche originale du coronavirus et le sous-variant d’Omicron BA.1. « L’ECDC et l’EMA conseillent que ces rappels soient destinés en priorité aux personnes les plus à risque de développer une forme grave de la maladie en raison de certains facteurs de risque », ont déclaré les agences de l’UE.

« Toujours efficaces contre la forme grave de la maladie »

Celles-ci comprennent des personnes âgées de 60 ans et plus, des personnes immunodéprimées, des personnes souffrant d’autres conditions sous-jacentes les exposant à un risque de développer une forme grave de la maladie et les femmes enceintes, ont-elles précisé. Le personnel dans les maisons de retraite devrait aussi avoir priorité et les travailleurs de la santé « pourraient également être pris en compte en raison de leur exposition accrue en cas de nouvelles vagues ».

À LIRE AUSSIImmunité – Les vaccins contre le Covid à l’épreuve d’Omicron

Les agences de l’UE ont déclaré que les vaccins originaux devraient être administrés aux personnes ayant eu leurs premières vaccinations, et dans des situations où des doses de rappel adapté ne sont pas disponibles, car ils sont « toujours efficaces contre la forme grave de la maladie, l’hospitalisation et la mort ». Les vaccins en circulation ciblent la souche initiale du virus, qui est apparue pour la première fois à Wuhan, en Chine, mais se sont progressivement révélés moins efficaces contre les variants qui ont évolué au fil du temps. Contrairement aux variants Alpha et Delta, qui ont finalement diminué, Omicron et ses sous-variants ont fini par dominer les contaminations dans le monde en 2022.


La rédaction vous conseille

Leave a Comment