Ce soir ?

Royaume-Uni : Liz Truss devient officiellement Première ministre

Written by admin


Liz Truss est formellement devenue Première ministre britannique mardi après avoir été reçue par la reine Elizabeth II, qui lui a confié la tâche de former un gouvernement dans un Royaume-Uni en pleine crise économique et sociale. « La reine a reçu en audience » la députée Liz Truss « et a requis qu’elle forme un nouveau gouvernement », ont annoncé les services du monarque, quelques instants après avoir publié une photo de la reine avec une canne, portant jupe en tartan et cardigan, en train de serrer la main de celle qui devient le 15e Premier ministre de ses soixante-dix ans de règne.

Deux mois après l’annonce de son départ, Boris Johnson l’avait précédée quelques instants plus tôt pour présenter sa démission, que la reine a « gracieusement acceptée », selon les services de cette dernière. La passation des pouvoirs s’est tenue à Balmoral, et non au palais de Buckingham à Londres, comme c’est la tradition, en raison des problèmes de mobilité de la reine, âgée de 96 ans.

À LIRE AUSSIRoyaume-Uni : l’incroyable désinvolture de Boris Johnson

Dans un bref discours devant Downing Street au petit matin, Boris Johnson a salué son propre bilan devant une foule de soutiens et de collaborateurs. Il s’est comparé à une « fusée ayant accompli sa mission » et rentrant dans l’atmosphère. « J’offrirai à ce gouvernement mon soutien le plus fervent », a-t-il assuré. Exit le héros du Brexit : après trois ans et quarante-quatre jours, à peine plus que Theresa May qu’il avait remplacée en 2019, Boris Johnson a quitté ce qu’il avait qualifié de « meilleur job au monde », après une série de scandales ayant déclenché des dizaines de démissions dans son entourage proche début juillet.

Gouverner en « conservatrice »

Élue par 57 % des quelque 142 000 membres votants du Parti conservateur, contre 43 % à son rival Rishi Sunak, l’ancien ministre des Finances, Liz Truss, 47 ans, jusqu’à présent ministre des Affaires étrangères, doit rentrer à Londres pour s’adresser aux Britanniques dans l’après-midi. Elle a promis lundi de gouverner « comme une conservatrice », de mettre en place « un plan audacieux pour réduire les impôts et faire croître [leur] économie » et de battre les travaillistes lors des législatives prévues d’ici à début 2025.

À LIRE AUSSILuc de Barochez – « Rosbifs » contre « grenouilles » : c’est Poutine qui gagne

Sous pression pour aider des millions de Britanniques confrontés à des factures d’énergie qui grimpent de manière astronomique, elle a dit vouloir s’attaquer à « la crise énergétique en [s]’occupant des factures d’énergie des gens, mais aussi en [s]occupant des difficultés à long terme d’approvisionnement en énergie ». Troisième femme Première ministre après Margaret Thatcher (1979-1990) et Theresa May (2016-2019), l’annonce de son gouvernement mardi sera un premier test pour Liz Truss, qui a fait campagne très à droite.


Leave a Comment