Ce soir ?

Guerre du rosé Miraval : Angelina Jolie réclame 250 millions à Brad Pitt

Written by admin


Angelina Jolie sort l’artillerie lourde face à Brad Pitt : selon les infos du magazine People, elle lui réclame pas moins de 250 millions de dollars pour préjudices dans la gestion de leur château français Miraval, situé dans le Var. Une action intentée par la société Nouvel qui gérait les parts de son domaine, vendues depuis, qui sonne comme une réplique à l’offensive judiciaire de Brad Pitt, lequel poursuit également son ex-femme pour avoir cédé 50 % des parts du château sans son accord l’an dernier à un oligarque russe, privant ainsi l’acteur de sa majorité dans l’affaire. Les défenseurs d’Angelina Jolie affirment aujourd’hui qu’elle avait bien l’intention de lui vendre ses parts, mais Brad Pitt lui aurait imposé des conditions telles qu’elle a décidé de faire affaire avec un autre acheteur, pour éviter tout tracas.

Selon elle, au moment de conclure l’accord, Brad Pitt aurait eu un sursaut « d’orgueil » et lui aurait demandé une somme trop importante et des clauses spéciales, notamment celle de ne pas évoquer publiquement les événements qui avaient conduit à leur divorce. Inacceptable pour Angelina Jolie, qui s’était alors tournée vers le magnat russe Iouri Shefler, patron de la marque de spiritueux Stoli, une action « malfaisante » pour Brad Pitt, qui l’accusait alors de vouloir ainsi saboter leur marque de rosé.

À LIRE AUSSIBrad Pitt et Angelina Jolie se déchirent autour de leur château français

Fief personnel

La défense d’Angelina Jolie ne s’en tient pas là et explique que depuis l’achat de ce domaine en 2008, Brad Pitt l’a peu à peu exclue de la gestion, la laissant superviser leur fondation, pendant qu’il faisait de Miraval son « fief personnel », en lançant notamment leur fameux rosé qui s’est imposé avec succès sur le marché français et international. Mais depuis leur divorce en 2016, elle l’accuse de lui avoir sciemment caché des investissements et d’avoir « transféré secrètement des actifs » de leur entreprise à des amis ou à d’autres sociétés, dans le but de ne pas lui laisser « un centime » sur les bénéfices.

Dans les documents qui ont filtré, elle reproche également à son ex-mari d’avoir dilapidé leur investissement en faisant des dépenses superflues ou « vaniteuses », comme la rénovation de la piscine pour 1 million de dollars, la rénovation du studio d’enregistrement du château, la construction de murs en pierre, sans oublier la mise en place coûteuse d’un splendide escalier qui aurait été reconstruit quatre fois de suite au sein du manoir… Autant de décisions qui l’auraient privée de ses parts de bénéfices.

La somme de 250 millions réclamée semble en tout cas démentielle : Angelina Jolie a déjà touché un joli magot – resté confidentiel – en vendant ses parts l’an dernier, pas sûr que les juges estiment qu’il y a eu malversation et volonté de nuire. D’autant que le domaine n’est pas valorisé dans de telles proportions : selon le magazine Winespectator, Miraval vaudrait aujourd’hui 150 millions, donc loin des 250 millions exigés en préjudice…

À LIRE AUSSIBrad Pitt victime d’une belle escroquerie au château Miraval


Leave a Comment