Ce soir ?

Et, soudain, résonna à Westminster le premier « God Save the King » en 70 ans

Written by admin


Ils sont plus d’un million chaque année à fouler les pavés de Westminster. Mais, jusqu’au mercredi 28 septembre, ils repartiront déçus. Les portes de la célèbre abbaye sont closes depuis le vendredi 9, après-midi. Le magasin de souvenirs attenant aussi, par « respect pour sa majesté la reine », dit l’affichette. Les vitrines ont été vidées pour ne présenter qu’un portrait de la défunte, les derniers touristes vident les lieux.

Jusqu’aux funérailles de la reine, prévue le lundi 19 septembre, jour qui sera déclaré férié en Grande-Bretagne, l’abbaye gothique, sise entre le palais de Buckingham et le Parlement, lieu traditionnel des couronnements – 37 depuis Guillaume le Conquérant en 1066 –, témoin de 16 mariages royaux et sépulture de 30 monarques, reste fermée au public.

À LIRE AUSSIMort d’Elizabeth II – « Notre grand-mère à tous » : l’émotion devant Buckingham

À une exception près. Chaque jour, depuis plus de mille ans, la musique résonne dans l’abbaye royale. Le doyen de Westminster, The Very Reverend Dr David Hoyle, a tenu compte de cette tradition durant ce temps de deuil. Si les croyants peuvent encore accéder à l’intérieur de l’édifice pour un temps de recueillement, à 17 heures, le traditionnel « Evensong », un service chanté, est maintenu, avec un hommage particulier rendu à la reine.

À LIRE AUSSICharles III : gare à la malédiction des rois Charles…

La file d’attente commence dès 16 heures sur le parvis. Mais seuls les premiers à s’être présentés (une petite vingtaine) auront la chance d’être placés dans le chœur de Westminster. Un chœur anglicisé, devenu le « Quire ». On avance en silence, on piétine, on patiente, derrière un cordon. Photos, vidéos et enregistrements sont strictement interdits durant l’office.

Le personnel en noir place les privilégiés au troisième rang du « Quire », dans des niches en bois dont les arcs-boutants sont ornés et dorés, le dossier tendu de tentures bleues, la lumière tamisée par de petits abat-jour rouges. Les sièges sont matelassés de velours rouge, comme les prie-Dieu, dissimulés sous l’assise du rang de devant. La vue, sous la nef de 33 mètres de hauteur de cette abbaye de l’ouest est extraordinaire, pour ne pas dire divine.

C’est donc dans ce « Quire » datant de 1848, que, pour la première fois, ce vendredi et depuis 70 ans, la durée du règne d’Elizabeth II, le plus long de l’histoire de la monarchie britannique, le chœur composé d’hommes et de garçons en aubes blanches et dalmatiques rouges, entonne le tout premier « God Save the King ».

« Long live our noble King,
God save the King !
Send him victorious,
Happy and glorious,
Long to reign over us ;
God save the King ! »

C’est le premier « God Save the King » d’une nation qui ne verra pas de reine avant longtemps, et ne chantera donc plus « God Save the Queen ». William, nouveau prince de Galles, a été désigné pour succéder à la mort de son père Charles sous le nom de Guillaume.

Cet hymne national, fameux, a été repris deux heures plus tard, le même jour, à Saint-Paul, lors de la proclamation officielle de Charles III.

À LIRE AUSSIDiscours de Charles III : du grand art !

Mais à Westminster, les chants du chœur, 12 adultes et 16 enfants, accompagné du public, debout, alternent avec les psaumes dans une émotion palpable. Jusqu’aux funérailles de la reine, la dernière prière de l’officiant sera dédiée à sa majesté le roi et à la famille royale.

Ô Seigneur, notre Père céleste, haut et puissant, Roi des rois, Seigneur des seigneurs, seul Souverain des princes, qui du haut de ton trône contemple tous les habitants de la terre. Souverain Seigneur, le Roi Charles ; et ainsi remplis-le de la grâce de ton Saint-Esprit, afin qu’il s’incline toujours vers ta volonté et marche dans ta voie. Dotez-le abondamment de dons célestes ; accordez-lui la santé et la richesse pour vivre longtemps ; fortifiez-le afin qu’il puisse vaincre et vaincre tous ses ennemis ; et finalement après cette vie il peut atteindre la joie et la félicité éternelles ; par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.
Dieu tout-puissant, fontaine de toute bonté, nous te supplions humblement de bénir Camilla, la reine consort, William, duc de Cornouailles et de Cambridge, et toute la famille royale : revêts-les de ton Saint-Esprit ; enrichis-les de ta grâce céleste ; les faire prospérer de tout bonheur ; et amène-les dans ton royaume éternel ; par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.
Que Dieu protège notre Gracieux Souverain, et tous les Membres du Très honorable ordre du Bain [le troisième ordre de chevalerie britannique, dont le souverain régnant, NDLR] vivants et décédés. Amen.


Leave a Comment