Ce soir ?

Éric Zemmour fait son grand retour avec sa rentrée politique en Provence

Written by admin


C’est un retour attendu, quatre mois après le cuisant échec de l’élection présidentielle puis celui des législatives. Éric Zemmour est attendu dimanche 11 septembre pour son discours de rentrée au terme de l’université d’été de son parti, Reconquête !. Au même moment, Marine Le Pen fera elle aussi sa rentrée politique sur ses terres d’Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais.

L’ancien polémiste a convié les siens depuis vendredi à Gréoux-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence) le temps d’une université d’été qui a d’abord entériné de nouveaux statuts du parti et un nouvel organigramme, validé par un vote des militants. Si Marion Maréchal, Nicolas Bay et Guillaume Peltier restent vice-présidents, aux côtés de Sarah Knafo et Stanislas Rigault au sein du bureau exécutif, la suppression du poste de « président d’honneur », jusqu’alors attribué à Gilbert Collard, n’avait pas manqué d’irriter ce dernier qui s’était fendu d’un tweet amer.

Samedi, devant les seuls cadres, sans les militants ni la presse, l’avocat marseillais s’est toutefois rendu au raout provençal en assurant une intervention sur « la novlangue ». C’est également une stratégie politique que doit définir le rassemblement zemmouriste, qui a recueilli moins du tiers des voix de Marine Le Pen au premier tour de l’élection présidentielle et qui n’est pas parvenu à faire élire un seul député, pas même son président.

À LIRE AUSSI« Éric Zemmour fait apparaître Marine Le Pen comme une femme moderne »

« C’est le commencement d’une immense épopée »

« Nous menons un combat civilisationnel de préservation de notre identité plurimillénaire menacée aujourd’hui par l’effet conjugué de l’immigration incontrôlée et de l’islam conquérant », a tweeté samedi Nicolas Bay, dans la droite ligne d’une tribune parue la semaine dernière dans Le Figaro, dans laquelle il récusait l’idée que Reconquête ne soit « qu’une excroissance ou une version alternative du RN ou de LR » et refusait « l’islamisation en tant que subversion culturelle de notre société » en pointant le « désuet logiciel laïcard ».

À LIRE AUSSILégislatives : la « reconquête » s’arrête net

Il s’agit également pour Éric Zemmour, qui doit sortir un nouveau livre à l’automne, de préciser ses intentions personnelles et politiques. « Tous ceux qui vous diront que Reconquête 2022 était l’aboutissement d’une histoire n’ont rien compris à l’histoire. C’est le commencement d’une immense épopée », a estimé dans un tweet Guillaume Peltier.

À LIRE AUSSIÉric Zemmour, et maintenant ?

En ligne de mire : les Européennes de 2024, dont il pourrait prendre la tête d’une liste Reconquête !, alors que certains s’interrogent sur l’opportunité d’une bataille menée par Marion Maréchal.


Leave a Comment