Ce soir ?

A Edimbourg, les enfants d’Elizabeth II réunis autour de sa dépouille

Written by admin


Derrière son cercueil traversant Edimbourg à faible allure ou l’entourant, tête baissée, le roi Charles III et ses frères et soeur se sont recueillis ensemble lundi auprès d’Elizabeth II, rejoints par des dizaines de milliers de Britanniques dans leurs adieux à la monarque à la popularité planétaire. Nouvelle étape de l’émouvant dernier voyage emmenant la souveraine de son château de Balmoral, où elle a rendu son dernier soupir jeudi, à Londres pour ses funérailles nationales lundi, sa dépouille a quitté le palais d’Holyroodhouse dans la capitale écossaise pour la cathédrale Saint-Gilles, où il est exposé pour la première fois au public.

Le convoi funéraire, mené par le roi Charles III entouré de ses frères Andrew et Edward et soeur Anna, a traversé le centre de la capitale écossaise jusqu’à la cathédrale Saint-Gilles, au cours d’une lente procession dans un silence absolu. Ils ont parcouru l’avenue du Royal Mile en rythme sur plus d’un kilomètre, tous en uniforme noir militaire à l’exception d’Andrew, en retrait de la monarchie à la suite des accusations d’agressions sexuelles auxquelles il a mis fin en payant des millions de dollars.

Veillée funèbre autour du cercueil

Une particularité qui confirme la mise à l’écart de celui qui a souvent été qualifié de « fils préféré » d’Elizabeth II. Après une cérémonie religieuse dans l’après-midi, les enfants de la souveraine sont revenus dans la soirée pour une veillée funèbre autour du cercueil, recouvert de l’étendard royal écossais (jaune, rouge et bleu marine), et sur lequel a été déposée la couronne d’Ecosse, en or massif, ainsi qu’une couronne de fleurs blanches. Ils se sont recueillis pendant une dizaine de minutes, dos tourné au cercueil, avant de sortir de la cathédrale sous les applaudissements de la foule. Quatre jours après son décès, une semaine avant ses funérailles, le cercueil d’Elizabeth II, symbole de stabilité pendant des décennies de bouleversements, icône planétaire qui rassurait les Britanniques en temps de crise, repose pour la première fois en public, suscitant une affluence massive. La police a indiqué que 30 000 bracelets, sésame nécessaire pour entrer dans la cathédrale, avaient déjà été distribués. La file d’attente s’étendait sur plus de 1,5 kilomètre.

À LIRE AUSSIPour aller aux obsèques de la reine Elizabeth II, préférer le train

La population peut ainsi s’incliner à plusieurs mètres de distance et derrière un cordon de sécurité devant le cercueil de chêne, surélevé sur une estrade, sous la surveillance de quatre archers de la Compagnie royale et d’une dizaine de policiers. Certains anonymes se sont ainsi signés devant le corps, d’autres ont fait la révérence. Des larmes coulaient parfois sur les visages. Cette journée marque le début d’une tournée dans les quatre nations constitutives du Royaume-Uni, qui l’emmènera à Belfast et Cardiff et qu’il a entamée lundi matin au Parlement britannique de Londres. « En me tenant devant vous aujourd’hui, je ne peux m’empêcher de ressentir le poids de l’Histoire qui nous entoure », a déclaré le souverain.

Une semaine de protocole

Après cette première journée de présentation à la population, la dépouille sera embarquée mardi soir à l’aéroport d’Edimbourg à bord d’un avion royal à destination de Londres. Elle sera de nouveau exposée publiquement 24 heures sur 24, clos, drapé de l’étendard royal, sur une estrade au palais de Westminster à partir de mercredi soir. De longues files d’attente – qui pourraient atteindre huit kilomètres – sont attendues tandis que 750 000 personnes pourraient tenter d’aller voir le cercueil, selon le journal The Times.

À LIRE AUSSICharles et William, les dessous de leur rapprochement

La dépouille d’Elizabeth II demeurera cinq jours au Parlement avant les funérailles nationales. Quelque 500 dignitaires étrangers sont attendus – un défi sécuritaire considérable pour la police – parmi lesquels le président américain Joe Biden, son homologue français Emmanuel Macron, ainsi que de nombreuses têtes couronnées. La veille de l’événement, dimanche, le public sera appelé à marquer une minute de silence à 20h00, « un moment de réflexion » en mémoire de la souveraine à la longévité inégalée dans l’Histoire du Royaume-Uni.


Leave a Comment