Ce soir ?

Les Français travaillent-ils assez ? – Le Point

Written by admin


Attention, sujet sensible. Lors de son passage à la Fête de l’Humanité, vendredi 9 septembre, le président du Parti communiste français, Fabien Roussel, n’a pas mâché ses mots. « La gauche doit défendre le travail et ne pas être la gauche des allocations et des minima sociaux », a-t-il déclaré, provoquant une vive polémique chez ses « camarades » de la Nupes. Sur BFMTV, le député LFI Alexis Corbière a invité le communiste à faire « attention à son vocabulaire ». Clémentine Autain, elle aussi députée LFI, a reproché à Fabien Roussel « d’opposer les chômeurs et les travailleurs ».

La sortie médiatique de l’ex-candidat PCF à la présidentielle relance un vieux débat : les Français travaillent-ils assez ? En octobre 2021, Emmanuel Macron avait mis les pieds dans le plat. « Quand on se compare, nous sommes un pays qui travaille moins que les autres, ça reste vrai. Nous avons une quantité de travail allouée qui n’est pas au bon niveau », a-t-il déclaré lors de la présentation de son plan de relance. Le Point, dans un entretien exclusif, a posé la question à Olivier Dussopt, son ministre du Travail. Sa réponse, tout en rondeur : « On voit bien qu’il nous reste deux spécificités françaises auxquelles il faut mettre un terme. » Quelles sont-elles ? « Notre taux de chômage » et « notre taux d’emploi ».

À LIRE AUSSIRetraite, chômage, apprentissage… Olivier Dussopt dévoile les réformes du quinquennat

Encore trop de chômage

Les grandes comparaisons internationales montrent, il est vrai, que les Français sont un peu moins en emploi que les autres. Selon les chiffres d’Eurostat, le taux de chômage s’établit à 6 % dans l’Union européenne. En France, ce taux monte à 7,5 % (l’Insee le fixe à 7,4 %). « 7,4 %, c’est toujours trop haut, surtout quand les entreprises nous disent toutes avoir des difficultés de recrutement », regrette Olivier Dussopt, au Point. La Dares a en effet comptabilisé 355 400 emplois vacants au deuxième trimestre 2022.

Plusieurs éléments peuvent expliquer ce phénomène. Un premier tient dans la générosité supposée du système d’assurance-chômage français que le gouvernement veut réformer. À droite, on dit parfois qu’il incite davantage à l’oisiveté qu’à l’activité. Un deuxième touche à la rigidité du Code du travail, qui nuirait à l’emploi. Un troisième concerne le manque d’attractivité – financière ou pas – de certains métiers jugés pénibles, comme ceux de la restauration.

Emploi des séniors

Les indicateurs statistiques internationaux confirment également le diagnostic du ministre du Travail sur le taux d’emploi. Il y a en France un peu moins qu’ailleurs de personnes en activité par rapport à la population en âge de travailler. Ainsi, 68,04 % des 15-64 déclaraient avoir un travail rémunéré au deuxième trimestre 2022, selon les données collectées par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Chez les membres de l’OCDE, la moyenne s’établit à 68,99 %.

Il faudra travailler plus à l’échelle d’une vie.Olivier Dussopt

La France décroche en particulier sur l’emploi des séniors, bien que celui-ci soit en augmentation. Seulement 56,8 % des 55-64 ans ont une activité rémunérée. La moyenne de l’OCDE est de 62,5 % ! Cet écart devrait se résorber à mesure que l’âge nécessaire pour obtenir une retraite à taux plein se rapprochera, en France, des standards du club des pays avancés. « Il faudra travailler plus à l’échelle d’une vie, car il nous faut créer plus de richesses pour ne pas augmenter les impôts, ni vivre à crédit sur le dos de nos enfants », a prévenu Olivier Dussopt, qui compte bien réformer les retraites.

Sur le volet du temps de travail, les données internationales sont plus cruelles. Toujours selon l’OCDE, les Français ont en moyenne travaillé 1 490 heures en 2021. La moyenne de l’Union européenne s’établit à 1 566 heures annuelles quand celle de l’OCDE pointe à 1 716. Sont dites « effectivement travaillées » toutes les heures ordinaires et supplémentaires des travailleurs à plein temps, à temps partiel et saisonniers. « Les Français sont moins souvent employés et travaillent aussi moins longtemps sur la durée de leur vie, ce qui nuit à la fois à leur pouvoir d’achat et à leur retraite », résumait en 2019 Antoine Goujard, économiste à l’OCDE, dans un post de blog.


Leave a Comment