Ce soir ?

Maduro accepte d’aider la Colombie dans ses pourparlers de paix avec une guérilla

Written by admin


Le président vénézuélien Nicolas Maduro a accepté que son pays fasse partie des garants de futurs pourparlers de paix entre les autorités colombiennes et la guérilla de l’ELN, à la demande du président colombien Gustavo Petro, ont annoncé les deux gouvernements. Peu après avoir rétabli ses relations diplomatiques avec Caracas, Gustavo Petro a demandé que le Venezuela se joigne « en tant que pays garant » aux négociations avec la dernière guérilla reconnue en Colombie, dans une lettre publique publiée mardi.

« Le Venezuela accepte le rôle de garant (…) Bien sûr », a répondu Nicolas Maduro. Le Venezuela se joint ainsi au Chili et à Cuba qui ont accepté de prendre part à ce processus de paix.

Reprise des négociations avec l’ELN

Gustavo Petro, premier président de gauche de Colombie, investi début août, a réactivé les contacts avec l’ELN afin de reprendre les négociations interrompues en 2019 par le gouvernement de son prédécesseur Ivan Duque, à la suite d’une attaque contre une école de police qui a fait 22 morts, en plus de l’assaillant. Des émissaires du nouveau chef de l’Etat ont déjà rencontré à La Havane des représentants de la guérilla guévariste.

À LIRE AUSSIEt si Washington remplaçait le pétrole de Poutine par celui de Maduro ?

Gustavo Petro a affiché sa volonté de négocier avec l’ELN et les dissidents des ex-FARC (qui rejettent l’accord de paix de 2016 avec cette guérilla marxiste), mais également de discuter avec les narcotrafiquants de leur reddition à la justice.


La rédaction vous conseille

Leave a Comment