Ce soir ?

Gérard Collomb révèle être « atteint d’un cancer à l’estomac »

Written by admin


Ce vendredi 16 septembre, l’ancien maire de Lyon et ministre de l’Intérieur d’Emmanuel Macron entre 2017 et 2018 révèle être atteint d’un cancer à l’estomac. « Je vais me battre contre la maladie avec la même énergie que j’avais mise au service de Lyon, de notre Métropole quand j’exerçais les fonctions de maire et de président », martèle-t-il dans un message posté sur Twitter. Depuis son départ du gouvernement, en octobre 2018, et son échec aux élections municipales de 2020, l’ancien ténor du Parti socialiste se faisait plus discret.

Principal soutien d’Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle de 2017, Gérard Collomb avait fait un départ fracassant de l’exécutif en raison de tensions croissantes avec le chef de l’État et le Premier ministre de l’époque, Édouard Philippe, en marge de l’affaire Benalla. Officiellement, il expliquait vouloir quitter le gouvernement pour briguer un nouveau mandat à Lyon, ville qu’il dirigeait depuis 2001, jusqu’à sa nomination au ministère de l’Intérieur en 2017.

À LIRE AUSSISortis du cadre – Gérard Collomb, démission impossible

Un retour mouvementé à Lyon

Pour lui permettre de reprendre son mandat de maire, Georges Képénékian – qui l’avait remplacé – lui laisse la place, alors que Gérard Collomb avait conservé son mandat de conseiller municipal. Pourtant, comme un signe avant-coureur, il avait été réélu par le conseil municipal lyonnais avec 41 voix sur 73, tandis que sa majorité disposait de 46 sièges. Autre embûche sur le chemin de Gérard Collomb et son retour à Lyon, la résistance de David Kimelfeld. Ce dernier refusait de lui céder la présidence de la métropole de Lyon. Les deux personnalités politiques se faisant face pour obtenir l’investiture du parti présidentielle pour les élections municipales et métropolitaines, prévues en 2020.

Celui qui était maire de Lyon depuis près de deux décennies est cependant largement à la traîne en arrivant à la troisième position. Surprenant une bonne partie de l’écosystème politique local et national, il se retire au profit du candidat arrivé juste devant lui, le divers droite François-Noël Buffet, pour la métropole. En échange, le dauphin de Gérard Collomb pourrait plus facilement accéder à la mairie de Lyon, grâce au retrait du candidat de droite. Pourtant, en juillet, c’est le candidat écologiste Grégory Doucet qui est élu. Après 19 ans passés à la tête de la mairie, Gérard Collomb – en tant que doyen de l’assemblée à l’âge de 73 ans – transmet lui-même l’écharpe de maire au nouvel élu. Il est, encore aujourd’hui, conseiller municipal et métropolitain dans l’opposition.

À LIRE AUSSIÀ Lyon, Gérard Collomb sur tous les fronts


Leave a Comment