Ce soir ?

Harmonie du couple : le rire plus fort que le sexe ?

Written by admin


Le secret des couples qui durent ? Le romantisme ? Le sexe ? Les petites attentions ? Les mensonges ? Ou l’humour ? C’est ce dernier point que semble confirmer une étude parue en septembre dans la revue scientifique Personality and Individual Differences.

Des chercheurs ont tenté d’analyser comment le rire pouvait contribuer à faire durer un couple hétérosexuel sur le long terme. Ils ont mené l’enquête auprès de 149 binômes hétérosexuels, ensemble depuis au moins six mois et vivant sous le même toit depuis au moins trois mois. Ils ont scruté les différences entre hommes et femmes dans la production, l’appréciation et la qualité de l’humour : fréquence et style des plaisanteries, succès des blagues auprès du partenaire, et même, perception que chacun a de son propre humour par rapport à celui de l’autre. Les résultats sont un parfait résumé de la vie à deux au quotidien !

À LIRE AUSSI« Le Petit Nicolas est un chef-d’œuvre français »

Commençons par les hommes, ces vrais boute-en-train. Ils sont plus blagueurs, c’est un fait. En revanche, ils ont l’impression que les femmes plaisantent moins que ce qu’elles font vraiment. L’étude n’explique pas cet écart entre leur perception et la réalité. Mais les médisants auront vite fait de conclure 1. que les hommes ne comprennent pas toujours l’humour féminin, 2. que les femmes ne sont pas toujours drôles. Cette dernière explication semble retenir la faveur des hommes. Car lorsqu’on leur demande d’évaluer la qualité de leurs propres vannes, ils les trouvent bien meilleures que celles de leur partenaire…

Les hommes seraient-ils vraiment plus drôles ? Le problème, c’est qu’ils ont tendance à surestimer la qualité de leurs mots d’esprit. Du moins si l’on se fie au jugement implacable des femmes, qui trouvent finalement ces blagues… moins bonnes que ce qu’en pensent leurs auteurs. Et comme au sein du couple, elles constituent la cible unique de ces facéties de bonhomme, il est raisonnable de penser que leur jugement est fiable.

Des humeurs assez semblables

Vient alors l’épineuse question du rôle de la gaudriole – au sens spirituel du terme – dans l’harmonie du couple. Et là, surprise. Les chercheurs ont noté qu’une grande similitude du sens de l’humour entre deux amants n’était pas si déterminante dans une relation à long terme. Hommes et femmes ne sont à peu près d’accord sur rien quand il s’agit d’autoévaluer la fréquence de leurs blagues, de leurs rires ou encore la qualité de leurs propres plaisanteries. Les uns et les autres ne s’accordent pas non plus sur le jugement de leur partenaire sur ces mêmes critères.

À LIRE AUSSIQuand Homère fait rire les dieux

Toutefois, en moyenne, ces différences sont assez faibles. Ce qui signifie que les couples dont les partenaires ont un sens de l’humour très différent sont rares. D’ailleurs, les chercheurs rappellent que d’autres travaux ont déjà montré que « la production et l’appréciation de l’humour étaient positivement corrélées à la satisfaction relationnelle ». Ce que semble confirmer leur étude quand elle indique, par exemple, que les couples qui s’entendent le mieux sont aussi ceux où les personnes rient le plus aux blagues de leurs partenaires. Un bon sens de l’humour, partagé entre amoureux, est donc probablement l’un des facteurs pouvant expliquer la longévité des couples.

Plus d’humour, plus de partenaires

C’est mignon, mais sur le plan de l’évolution de l’espèce, cela change la donne. « L’humour n’est pas une spécificité humaine. Il existe aussi chez les animaux et notamment chez les primates comme les chimpanzés et peut-être chez de nombreuses espèces sociales. Mais on peut supposer qu’il est plus développé au sein de notre espèce où les comportements sociaux sont particulièrement raffinés », suggère Michel Raymond, chercheur en biologie évolutive à Institut des sciences de l’évolution de Montpellier.

Une étude américaine de 2011 a même montré que l’intelligence générale et verbale était positivement corrélée à la capacité à produire de l’humour. Mieux : le niveau d’humour d’un individu serait un moyen de prédire son succès d’accouplement. En d’autres termes, les personnes drôles auraient plus de partenaires au cours de leur vie. Une véritable sélection sexuelle par la blague. Ainsi, l’avenir de l’humanité reposerait en partie sur notre capacité à manier la boutade.

DOSSIERRire avec les Anciens


Leave a Comment