Ce soir ?

La tempête Fiona touche la Guadeloupe, placée en vigilance rouge

Written by admin


Les premiers effets de la tempête Fiona se faisaient sentir dans la nuit de vendredi 16 à samedi 17 septembre en Guadeloupe, placée en vigilance rouge pour fortes pluies et orages depuis vendredi peu avant 18 heures (minuit heure de Paris). Certaines routes étaient déjà gorgées d’eau dans la soirée, notamment en Basse-Terre, où le gros du phénomène était attendu durant la nuit.

Selon le dernier bulletin du centre météorologique de Guadeloupe, le centre de la tempête Fiona se trouvait à minuit « en Caraïbe à 40 km de la Basse-Terre » et se déplaçait vers l’ouest. Des vents en rafales étaient prévus « jusqu’à 100/120 km/h » en Guadeloupe au cours de la nuit, selon les météorologistes. Des pluies diluviennes générant « de nombreuses inondations » devaient s’intensifier au cours des heures suivantes et perdurer jusqu’en début de matinée, souvent accompagnées d’orages, avec des cumuls de pluie pouvant atteindre 150 mm ou plus en trois heures.

De nombreuses averses fortes et orageuses étaient prévues jusqu’à la mi-journée, selon le centre météorologique de Guadeloupe. Météo-France a par ailleurs maintenu la vigilance orange pour « vents violents » et « vagues-submersion ». « L’ensemble des déplacements sont à partir de maintenant à éviter […] il faut vraiment rester chez soi » pour « éviter que des risques soient pris », a insisté le préfet de Guadeloupe, Alexandre Rochatte, vendredi soir dans les médias locaux.

À LIRE AUSSIBarochez – Climat, le choc du réel

Les écoles fermées dès vendredi midi

La route de Saint-Louis, « dont le gué a déjà débordé » devait être fermée à 18 heures locales et la route de la Traversée à 19 heures « du fait du risque de chutes d’arbres », a indiqué la préfecture dans un communiqué publié vendredi en fin d’après-midi. Suspendu depuis 19 heures vendredi soir jusqu’à samedi 12 heures, le trafic ne reprendra qu’en fonction des conditions météorologiques, a également précisé le communiqué.

À LIRE AUSSIOuragans, mégafeux, tsunamis : le plan choc de l’ONU

Toutes les écoles de Guadeloupe ont fermé vendredi à midi et de nombreux habitants ont rangé les terrasses, s’activant à enlever des projectiles potentiels, susceptibles de créer des dégâts sous les effets du vent. Dans les supermarchés de l’île, les files d’attente à la caisse avaient été longues vendredi matin. Les clients avaient fait notamment des provisions de packs d’eau, pour pallier les coupures survenant souvent lors de fortes intempéries.

« J’en ai pris trois, ça devrait suffire jusqu’à dimanche, où le soleil devrait revenir », témoignait Mylène H., 56 ans, dans les rayons avec un caddie rempli d’eau et de conserves, « au cas où ». Toutes les activités du week-end comme les compétitions sportives, ou les Journées du patrimoine, ont été annulées en raison de l’arrivée de la tempête. Les Journées du patrimoine pourront être reportées « à une date ultérieure », a indiqué la préfecture vendredi dans un communiqué.

À LIRE AUSSIClimat : pourquoi la pression s’accroît sur les États

Selon Météo-France, Fiona « s’est formée au centre de l’Atlantique le 15 septembre » et « il s’agit du 6e système tropical de la saison sur le bassin atlantique ». Ce 16 septembre est aussi la date anniversaire du cyclone Hugo, ouragan de catégorie 5 qui avait dévasté l’île en 1989.


Leave a Comment