Ce soir ?

Les hussards à la hussarde !

Written by admin


Décembre 1952 : le bon Antoine Pinay préside le Conseil, l’armée s’enlise en Indochine, mais en France, les vraies passes d’armes sont littéraires : après sept ans de mutisme forcé, la NRF sort de son silence, Camus et Sartre rompent avec fracas et dans Les Temps modernes, Bernard Frank, 23 ans, téléguidé par le pape de l’existentialisme, se paie les « grognards et hussards ». Pourquoi ce terme ? Parce que son chef de file autoproclamé, Roger Nimier, 27 ans, a fait paraître Le Hussard bleu, en écho au récent Hussard sur le toit de l’un de ses aînés, Jean Giono.

Florilège frankien : « Les hussards n’ont pas d’idées, mais se prennent au sérieux. » Nimier ? « Le style qui se voit style, qui se sait style, muni d’une voiture sirène. » Antoine Blondin ? « Un écrivain de race qui écrit dans Ri…


La rédaction vous conseille

Leave a Comment