Ce soir ?

Réforme des retraites : la mise en garde de la CFDT

Written by admin


La CFDT « s’opposera par tous les moyens » à une réforme des retraites qui passerait par un amendement au Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), y compris en quittant la table des discussions du Conseil national de la refondation (CNR), a affirmé dimanche son secrétaire général Laurent Berger. « (S’)il y a un amendement dans le PLFSS sur les retraites, la CFDT, de facto, elle sort du CNR et des discussions sur tous les sujets », a mis en garde Laurent Berger sur France Inter. « Oui, nous sortirons parce qu’il y aura déloyauté », a insisté le patron du premier syndicat français, dénonçant par avance une « mesure brutale » qui montrerait une « forme de mépris des organisations syndicales ». Le président de la République Emmanuel Macron a promis durant sa campagne de porter l’âge légal de la retraite à 65 ans. L’exécutif n’a pas exclu que la réforme soit adoptée rapidement, via le PLFSS présenté le 26 septembre en conseil des ministres et examiné ensuite au Parlement.

Une décision « clivante » entrant en contradiction avec la « volonté d’écoute et d’ouverture » affichée par Emmanuel Macron dans le cadre du CNR, avait déjà dit M. Berger la semaine dernière. La CFDT, qui ne participera pas à la manifestation à l’appel de la CGT le 29 septembre, est prête à unir ses forces avec les autres organisations syndicales sur le sujet des retraites : « S’il y a un passage par le PLFSS, la CFDT, avec les autres organisations syndicales […] on réagira ensemble […] On réagira par tous les moyens qui sont ceux du mouvement syndical », a-t-il dit.

Bayrou veut éviter un « passage en force sur les retraites »

Le ministre du Travail Olivier Dussopt reçoit lundi patronat et syndicats pour une « réunion de concertation » sur la question des retraites, « afin d’échanger sur les conclusions du Conseil d’orientation des retraites », qui a remis son rapport cette semaine. « Demain, l’objectif, c’est de partager un constat, parce qu’il faut aussi créer du consensus et […] une forme de lucidité collective », a expliqué Olivier Dussopt dimanche sur France 3. Le gouvernement sera destinataire « à la fin de la semaine » d’un « avis du comité de suivi des retraites, chargé de faire des propositions au gouvernement pour garantir l’équilibre du système de retraites », a-t-il ajouté.

À LIRE AUSSICoignard – La réforme des retraites, c’est aussi le problème de LR

Le ministre n’a pas exclu une mesure dans le PLFSS en octobre. Le passage de la mesure à l’Assemblée, « ça peut être en octobre, comme ça peut être au printemps. […] cela fait partie des procédures possibles », a-t-il dit, précisant vouloir réserver la « primeur de l’information » aux partenaires sociaux. « L’objectif, c’est que les premiers éléments de la réforme puissent être mis en œuvre courant 2023 parce que nous avons une urgence à agir et surtout à équilibrer le système », a-t-il souligné. Pilier de la majorité, le patron du MoDem François Bayrou a mis en garde samedi contre un « passage en force sur les retraites » qui serait le « contraire de l’esprit du CNR » qu’il préside.


Leave a Comment