Ce soir ?

« Une déshumanisation difficile » : Alléno revient sur la perte de son fils

Written by admin


Un hommage poignant à son fils, pour venir en aide aux familles endeuillées par la perte d’un enfant. Comme il l’a révélé au Journal du dimanche, le chef étoilé Yannick Alléno a créé une association, baptisée Antoine Alléno, en mémoire de son fils décédé tragiquement le 8 mai après avoir été percuté par un chauffard dans les rues de la capitale. Lancée le 20 septembre, cette association portée par le chef, son ex-épouse et son fils Thomas aura pour vocation de venir en aide aux victimes de moins de 25 ans et à leurs familles endeuillées.

« Il n’y a rien de pire que la mort d’un enfant et vous êtes seuls pour l’affronter, seuls pour tout ce qui suit. Le but de l’association est d’offrir aux familles un soutien moral, psychologique, financier », rapporte Isabelle, la mère d’Antoine Alléno. « On a pris conscience d’un monde inconnu et on s’est demandé comment accompagner les proches de ces jeunes victimes. Peu importe le statut social ou la religion… Vous avez perdu un enfant, on doit prendre soin de vous », fait part Yannick Alléno.

Le chef est également revenu sur les heures qui ont suivi le drame et le manque de compassion qu’il a subi : « Quand ça vous arrive, un drame pareil, vous découvrez un monde hallucinant. Au-delà du choc évident de la perte de notre fils, nous nous sommes retrouvés confrontés à une déshumanisation difficile à vivre. Et cela malgré tout le soutien dont nous avons eu la chance de bénéficier. » « On nous a tendu un bout de papier, le contact d’une personne au cas où on aurait besoin de soutien psychologique. Et puis c’est tout. À 3 heures du matin, on est tous les trois repartis chacun de son côté », regrette-t-il également.

À LIRE AUSSIL’effroyable quotidien des travailleurs funéraires

Une plaque commémorative

L’homme suspecté d’avoir tué Antoine Alléno à Paris a été mis en examen et placé en détention provisoire trois jours après les faits, le 11 mai. Il fait l’objet d’une information judiciaire pour homicide et blessures involontaires aggravés, dégradations, violences volontaires, vol et délits de fuite. Défavorablement connu des services de police, il avait déjà été condamné à six et trois mois d’emprisonnement dans le cadre d’autres affaires judiciaires.

Mardi, une plaque en l’honneur d’Antoine Alléno sera par ailleurs dévoilée à Beaupassage, un espace piétonnier dédié à la gastronomie, situé dans le 7e arrondissement de Paris. « C’est un mémorial en son honneur, comme il en faudrait pour tous les enfants qui disparaissent dans ces conditions tragiques », estime Yannick Alléno.


Leave a Comment