Ce soir ?

Variole du singe : la Chine conseille de ne pas toucher… les étrangers

Written by admin


La politique « zéro Covid » bientôt appliquée pour l’épidémie de la variole du singe  ? Selon CNN, au lendemain de la découverte d’un premier cas de variole du singe sur le sol chinois, l’un des plus hauts responsables de santé publique en Chine a appelé à ne pas avoir « de contact peau à peau avec des étrangers ». Et pour cause, selon ce même responsable, la politique sanitaire ultra-stricte en vigueur en Chine aurait « jusqu’à présent empêché la propagation de la variole du singe, jusqu’à que ce qu’un cas passe à travers les mailles du filet ».

Publiée sur les réseaux sociaux, cette recommandation a suscité de larges critiques. Certains utilisateurs de la plateforme chinoise Weibo dénonçant une mesure sans « base scientifique ». Selon le même utilisateur, « c’est un peu comme lorsque la pandémie [de Covid-19, ndlr] a commandé et que certaines personnes à l’étranger évitaient tous les Chinois qu’elles voyaient par peur ». Notez, cependant, que d’autres Chinois ont salué, sur cette même plateforme, une mesure de « bon sens » et « raisonnable », comme le rapporte CNN.

À LIRE AUSSIVariole du singe : ce que cache la peur des mots

Cette division numérique illustre, quoi qu’il en soit, une certaine fatigue de la part des habitants chinois après plus de deux ans de pandémie. Et pour cause, depuis le printemps 2020, les périodes de confinement se succèdent les unes aux autres. L’un des poumons économique du pays, Shanghai, avait été confiné quatre jours seulement après que les autorités ont publiquement écarté une telle mesure.

Révélateur d’un certain malaise dans la population chinoise, la question de la « confiance » portée aux autorités est posée par certains ressortissants. « Après la façon dont la pandémie de Covid-19 a été gérée, pouvez-vous toujours lui faire confiance ? » Et un autre de compléter : « Nous porterons des masques [chirurgicaux, ndlr] pour éviter d’attraper Covid, mais nous ne refuserons pas de sortir », écrit un autre.

À LIRE AUSSIChine : une rentrée scolaire risquée placée sous le signe du test PCR


Leave a Comment