Ce soir ?

États-Unis : faute de succès, McDonald’s arrête son burger sans viande

Written by admin


Au début de l’année, McDonald’s a lancé, aux États-Unis notamment, un hamburger avec un steak végétal « grillé » accompagné d’oignon, de cornichon, de laitue, de tranches de tomate, de ketchup, de moutarde, de mayonnaise et d’une tranche de fromage américain. Un burger enfin destiné aux végétariens. L’essai du « McPlant » a été discrètement abandonné le mois dernier (il est encore disponible sur certains marchés, dont le Royaume-Uni). De quoi fragiliser l’industrie sans viande qui prétendait pouvoir changer l’assiette des Américains, rapporte le Guardian

Obtenir des mangeurs de viande aux États-Unis qu’ils adoptent des alternatives à base de plantes s’est avéré être un défi. Beyond Meat, la société avec laquelle la chaîne de restauration américaine a collaboré, et qui fabrique une variété de produits à base de plantes, notamment des imitations de bœuf haché, des hamburgers, des saucisses et des boulettes de viande, a connu une année difficile, avec une chute de près de 70 % de ses actions. En août, la société a licencié 4 % de ses effectifs après un ralentissement de la croissance des ventes.

5 % de végétariens aux États-Unis

Les consommateurs semblent hésiter à adapter leur comportement lorsque l’environnement en est le seul bénéficiaire. Malgré les alertes sur le changement climatique, le nombre d’Américains qui sont végétariens ou végétaliens est resté relativement stable au cours des 20 dernières années. Environ 5 % des Américains en 2018 ont déclaré être végétariens, tandis que 3 % sont végétaliens, selon un sondage relayé par le journal britannique. Même lorsque les participants ont reçu des informations sur l’empreinte carbone de la production de viande, ils étaient plus susceptibles d’opter pour la viande animale que pour une alternative végétale.

À LIRE AUSSIVégétarien ou carnivore ? Ce que dit la science

Les consommateurs ont pu être rebutés par le goût du steak d’origine végétale et par le fait qu’elle ne constitue pas nécessairement une alternative plus saine à la viande animale. La viande à base de végétaux a également touché une corde sensible aux États-Unis. En 2018 et 2019, dix États conservateurs ont interdit l’utilisation du terme « viande » dans les étiquettes des produits qui ne proviennent pas d’animaux, ciblant ainsi l’industrie de la viande d’origine végétale. 


Leave a Comment