Ce soir ?

Ouragan Fiona : le Canada se prépare à un impact « historique »

Written by admin


La côte atlantique du Canada se préparait vendredi soir à l’impact dans la nuit ou tôt samedi de l’ouragan Fiona, qualifié de tempête « historique » par les services météo du pays, après son passage dévastateur dans les Caraïbes. « Où il se classera dans les livres d’histoire, nous devrons le déterminer après les faits, mais ce sera certainement un événement historique et extrême pour l’est du Canada », a déclaré vendredi lors d’une conférence de presse Bob Robichaud, météorologiste au sein du Centre canadien de prévision des ouragans (CCPO), qualifiant Fiona d’ouragan « majeur ».

Dans son dernier bulletin, le CCPO affirme que « cette tempête devrait être un événement météo violent pour le Canada atlantique et l’est du Québec ». Portant des vents soutenus allant jusqu’à 195 km/h, l’ouragan se situait à 0 h 00 GMT à un peu plus de 200 km au sud de l’île de Sable, une petite bande sablonneuse au large de la Nouvelle-Écosse, et se déplaçait vers le nord à une vitesse de 56 km/h, selon le CCPO.

« On mentirait si on disait qu’on n’est pas inquiets »

« Fiona deviendra une tempête post-tropicale très intense lorsqu’elle touchera terre sur l’est de la Nouvelle-Écosse cette nuit ou tôt samedi matin », écrit le CCPO, précisant prévoir toujours « que cette tempête produira de la pluie très forte et des vents violents », ainsi que des « grosses vagues ». Les autorités de la province de Nouvelle-Écosse, à l’extrémité orientale du Canada, ont émis une alerte aux coupures de courant, demandant à tout le monde de rester à l’intérieur et d’avoir suffisamment de provisions pour au moins 72 heures.

Dans la province voisine de l’Île-du-Prince-Édouard, les habitants se préparaient également à l’arrivée de l’ouragan. « On mentirait si on disait qu’on n’est pas inquiets à propos de Fiona », a déclaré à la chaîne CTV Lisa Gale, propriétaire d’un restaurant au bord de l’eau à Charlottetown. Lors d’une conférence de presse, le Premier ministre Justin Trudeau a demandé à tous de « prendre les bonnes précautions ». Plus tôt vendredi, les Bermudes avaient été secouées par des rafales à 160 km/h et des pluies violentes. Mais après avoir semé la destruction dans les Caraïbes, Fiona est passé à quelque 160 km au large de ce territoire britannique du milieu de l’océan Atlantique, sans qu’aucune victime ou de dégât majeur ne soit à déplorer.

À LIRE AUSSI« À + 4 ou 5 °C, les impacts du changement climatique pourraient devancer notre capacité d’adaptation »

Le fournisseur d’électricité Belco a rapporté que 15 000 des 36 000 foyers étaient toujours sans courant vendredi après-midi. Des habitants ont posté sur les réseaux sociaux des images d’inondations et de lignes de courant tombées au sol. « Ce matin [vendredi], il y a beaucoup de vent à l’extérieur », a déclaré à l’Agence France-Presse Jason Rainer, propriétaire d’un magasin de souvenirs dans la capitale Hamilton. « On a eu quelques petits dégâts sur nos locaux, mais rien de grave », a-t-il déclaré, soulignant que quelques portes et fenêtres avaient été arrachées.

Un mort en Guadeloupe, deux en République dominicaine

Le territoire, situé à un millier de kilomètres des États-Unis et habitué aux ouragans, est l’un des lieux les plus isolés du monde, ce qui rend toute évacuation quasi impossible en cas d’urgence. L’île principale avait donc pris les préparatifs au sérieux. Immeubles et maisons doivent en outre respecter des règles de construction strictes pour résister aux tempêtes.

À LIRE AUSSIIrma, le réchauffement (encore) présumé innocent

« Les constructions sont vraiment faites pour durer, et nous ne voyons jamais la dévastation que les Caraïbes vivent au fil des ans », a dit Elaine Murray, qui aidait son mari à poser des plaques de métal sur leur commerce à Hamilton avant le passage de l’ouragan. Fiona a provoqué la mort de quatre personnes à Porto Rico, territoire américain, selon un responsable cité par les médias. Un décès a été rapporté en Guadeloupe et deux en République dominicaine.


Leave a Comment