Ce soir ?

Stone à Charden : « Qu’est-ce qu’on a bien fait de se séparer »

Written by admin


Entre eux deux, c’était « l’aventura ». Stone et Charden ont laissé « aller la musique » avec des chansons populaires restées dans la mémoire collective. Après une décennie de succès, le couple, à la scène comme à la ville, se sépare. Le succès ne reviendra pas, mais une grande nostalgie grandira dès la fin des années 1980. En 1989, dans Lunettes noires pour nuits blanches – émission disponible sur la chaîne INA ArdiTube –, Thierry Ardisson les réunit pour une interview croisée.

Qu’aurait fait Stone, alias Annie Gautrat, si elle n’avait pas rencontré Éric Charden en 1966 ? « Je pense que je ferais pareil, je ferais la chanteuse car je ne sais rien faire d’autre. J’aurais trouvé un autre compositeur pour faire mes chansons. Alain Chamfort me plaisait. Il y a des similitudes avec toi », explique avec malice Stone.

« Des mots plus ou moins malodorants »

Homme à part dans le show-business, poète et compositeur de génie (« Le monde est bleu, le monde est gris », une grande chanson), mais en dilettante cédant parfois à la facilité (« L’été s’ra chaud », un tube, mais pas une mélodie magique), Charden, mort en 2012, se rêve anarchiste. « Je mettrais bien des bombes, mais je ne veux pas qu’elles tuent, je préfère rester et, de temps en temps, lâcher des mots plus ou moins malodorants. »

À LIRE AUSSIVos tubes de l’été (27) : « Made in Normandie »

Quant à leur histoire d’amour, achevée par un divorce, Stone et Charden sont restés amis au point d’ironiser sur leur couple « Ça me fait très chaud au cœur de voir tes enfants, car ils te ressemblent et ils ne ressemblent pas à ce pauvre Mario, se marre Éric Charden en parlant de Martin et Daisy, issus du mariage de Stone avec l’acteur Mario d’Alba. Je déconne. J’aime Mario. Ils sont magnifiques. Quand je les vois, je me dis : « C’est con, si j’étais resté ave celle, peut-être que j’aurais eu une fille », car j’ai changé deux ou trois fois de moule et je n’ai fait que des garçons. » Mais Stone tranche net : « Non, qu’est-ce qu’on a bien fait de se séparer ! »

Pour les nostalgiques, une nouvelle compilation est sortie chez Sony. À écouter sans modération. Car les tubes sont comme « le prix des allumettes, ils ne changent pas ».

Un extrait à découvrir :


Leave a Comment