Ce soir ?

Coupe du monde au Qatar : les Français contre une visite de Macron

Written by admin

Une étude Cluster 17 pour « Le Point » montre qu’une large majorité s’oppose à ce que le chef d’État se rende dans l’émirat, mais pour différentes raisons.





Par Jacques Paugam


La Coupe du monde se tiendra du dimanche 20 novembre au dimanche 18 decembre 2022. (Photo d'illustration)
La Coupe du monde se tiendra du dimanche 20 novembre au dimanche 18 décembre 2022. (Photo d’illustration)
© Arnaud Journois / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Je m’abonne à 1€ le 1er mois


Le choix, pourtant ancien, d’attribuer l’organisation de la Coupe du monde de football à l’émirat n’en finit pas de diviser. Après la polémique de l’impact sur l’environnement de la construction de plusieurs stades climatisés se pose aujourd’hui la question de la venue des dirigeants occidentaux dans un pays qui n’affichent pas les meilleurs standards internationaux. En cause : la place des femmes, les droits humains ou la liberté d’expression, dans ce petit royaume de moins de 3 millions d’habitants, en quête de respectabilité. En d’autres termes, peut-on cautionner ?

A priori non, selon une étude conduite par l’institut de sondage indépendant Cluster 17, menée pour Le Point, sur un échantillon de 2 230 personnes âgées de 18 ans et plus*. À l’affirmation suivante, « le président de la République française ne doit pas se rendre au Qatar pendant la Coupe du monde », une majorité de Français – 75 % – se disent en « accord » avec le choix éventuel d’Emmanuel Macron de ne pas honorer le Qatar de sa présence pendant la Coupe du monde. A contrario, ils sont 25 % à être en « désaccord » avec le principe de s’absenter. La tradition veut que le président de la République se rende dans le pays hôte pour soutenir l’équipe nationale, comme cela avait été le cas en 2018 à Moscou en Russie, aux côtés de Vladimir Poutine. Soit quatre ans après le début de la guerre dans le Donbass ukrainien et l’annexion de la Crimée.

À LIRE AUSSICoupe du monde : scandale autour des « navettes aériennes » du Qatar

Convergence

Principal enseignement de ce sondage : si le pays apparaît globalement à l’unisson sur cette question, les Français ne le sont pas pour les mêmes raisons. L’étude fait remarquer que deux groupes distincts – ou « clusters » – apparaissent en pointe sur ces questions, bien que très éloignés politiquement. À la gauche du spectre politique, on retrouve, d’après le classement établi par Cluster 17, les « Multiculturalistes » et les « Solidaires » qualifiés de « contestataires ». Ils sont 82 % chez ces derniers à ne pas vouloir de visite du chef de l’État au Qatar contre 97 % pour les « Multiculturalistes ». « Cela s’explique à la fois par des raisons sociales économiques et culturelles pour ces segments de l’électorat très attachés au droit du travail et à l’écologie », posent d’emblée les auteurs de l’étude. En cause : le coût écologique et humain après la mort de plusieurs ouvriers sur les chantiers de construction des infrastructures censées accueillir les matchs.

À la droite du spectre, ce sont deux autres « clusters » qui rejoignent les « Multiculturalistes » et les « Solidaires » dans leur opposition. Sauf qu’ici, les raisons sont « identitaires ». Les « Eurosceptiques » sont ainsi à 85 % et les « Sociaux-Patriotes » à 82 % à ne pas vouloir voir le président se rendre à Doha et ses alentours. Cette frange de l’électorat conservateur percevant le Qatar, situé dans la péninsule arabique, comme « un pays musulman proche des intégristes religieux », analyse le sondage.

En tout, ce sont environ 3 Français sur 4 qui ne souhaitent pas voir Emmanuel Macron assister à la Coupe du monde. Parmi eux, les femmes sont très majoritairement opposées à ce déplacement à hauteur de 80 %. C’est plus que les hommes.

À LIRE AUSSILe Qatar, un faux ami pour la Ligue 1

Image problématique

Seule une partie minoritaire de l’électorat n’est pas en accord avec ce postulat de départ. Selon Cluster 17, ceux en « total désaccord » se trouvent majoritairement au sein de l’électorat macroniste, chez les « Centristes » (45 % ) et les « Libéraux » (41 %). Sans faire pour autant l’unanimité, l’opportunité d’une visite présidentielle apparaît moins tranchée dans cette partie de la population. Assez logiquement, ce sont les électeurs d’Emmanuel Macron et de Valérie Pécresse qui sont les moins unanimes pour rejeter toute perspective de visite présidentielle au Qatar. Ils sont respectivement 42 % et 37 % à penser que le chef de l’État pourrait se rendre sur place pendant la Coupe du monde, rapporte l’étude.

À LIRE AUSSICoupe du monde au Qatar : la contre-attaque de la Fifa

Même parmi les passionnés, « intéressés par le foot », on ne souhaite pas la visite d’Emmanuel Macron, souligne Cluster 17. Sans pour autant que cela ne remette en cause la tenue des matchs.

Cette enquête d’opinions montre également à quel point le Qatar semble passer loin de son objectif premier en organisant cet événement. Loin des aspirations du royaume qui visait à se respectabiliser aux yeux de la communauté internationale, « l’approche de la Coupe du monde suscite même un effet paradoxal. Pour l’instant, bien loin de participer d’une amélioration de l’image de ce pays au sein de l’opinion publique française, elle contribue plutôt à alimenter les critiques et le rejet à l’égard du Qatar », conclut cette étude, menée pour Le Point.

Pour tout savoir sur les clusters et trouver le sien, rendez-vous sur le site : https://cluster17.com/les-clusters/

*Étude réalisée par Cluster 17 pour Le Point auprès d’un échantillon de 2 168 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon est réalisé selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, du type de communes et des régions de résidence. Questionnaire auto-administré en ligne. Interviews réalisées du 20 au 21 septembre 2022.


Leave a Comment